Le «flair politique» de Denis Coderre engourdi, selon Lionel Perez

Lionel Perez, qui se retrouve seul élu de... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse)

Agrandir

Lionel Perez, qui se retrouve seul élu de l'Équipe Denis Coderre dans son arrondissement, a publié hier sur sa page Facebook son analyse de ce qui s'est passé lors de l'élection de dimanche dernier.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est notamment parce que « le flair politique habituellement très judicieux et avisé du maire était visiblement engourdi » et parce que l'organisation du parti était déficiente que Denis Coderre et ses troupes ont été évincés de l'hôtel de ville, selon Lionel Perez, qui a conservé son poste de conseiller municipal dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

M. Perez, qui se retrouve seul élu de l'Équipe Denis Coderre dans son arrondissement, a publié hier sur sa page Facebook son analyse de ce qui s'est passé lors de l'élection d dimanche dernier.

« Premièrement, Équipe Denis Coderre pour Montréal (EDCM) a fait une épouvantable campagne. Notre plateforme était sans intérêt, et nous nous sommes surtout limités à réitérer ce que notre administration avait déjà fait ou annoncé, sans présenter de vision d'espoir pour améliorer l'avenir », écrit le conseiller.

C'était une erreur, selon lui, de croire que le « bilan incroyable » du parti serait suffisant pour l'emporter, et d'ignorer les particularités d'une course à deux, « où les opposants peuvent se rassembler dans un camp pour "n'importe qui sauf le maire sortant" ».

Le maire n'a « pas non plus nuancé ses points de vue en prenant le pouls de la population », estime Lionel Perez.

« Le maire a accepté la responsabilité de la défaite, mais EDCM a sous-estimé le ressentiment provoqué par les importants travaux d'infrastructure, les troncs d'arbre en granit, l'interdiction des pit-bulls et la course de Formule E. »

Les reportages publiés sur ces sujets dans les médias sont devenus des prétextes pour évoquer « l'arrogance perçue du maire plutôt que sa persévérance sur les enjeux permettant d'améliorer Montréal », poursuit-il.

M. Perez n'a pas voulu faire plus de commentaires sur l'avenir de son parti, préférant attendre les déclarations de Denis Coderre, qui doit s'adresser aux médias ce matin.

À court terme, EDCM devra se donner un nouveau chef et vraisemblablement changer de nom. Selon Chantal Rouleau, réélue mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, un chef intérimaire devrait être choisi d'ici la fin de la semaine. Des candidats se seraient déjà manifestés. « Nous allons nous réunir, entre élus du parti, pour nous entendre sur la suite des choses », a-t-elle dit.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer