Plateau: Coderre mise sur un ressentiment contre Ferrandez

Le maire sortant avait convoqué la presse devant... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESS)

Agrandir

Le maire sortant avait convoqué la presse devant un local vacant de la rue Saint-Denis pour présenter ses mesures pour soutenir les petits commerçants. « Il y a un effet Ferrandez ici. Il y a un problème majeur », a déploré Denis Coderre.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Denis Coderre accuse Projet Montréal de nuire au développement des rues commerciales, misant notamment sur un ressentiment contre Luc Ferrandez pour prendre l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal lors des élections du 5 novembre.

Le maire sortant avait convoqué la presse devant un local vacant de la rue Saint-Denis pour présenter ses mesures pour soutenir les petits commerçants. « Il y a un effet Ferrandez ici. Il y a un problème majeur », a déploré Denis Coderre.

Si Montréal va mieux économiquement qu'il y a quatre ans, Denis Coderre estime qu'il demeure des « poches de résistance », comme le Plateau. Il a ainsi invité les électeurs à voter pour son parti pour soutenir la relance des artères commerciales. « Un vote pour l'administration Coderre, c'est un vote pour le développement économique. Bien souvent, dans le Plateau, on ne croit pas au commerce, on ne croit pas au développement. Nous, on va s'assurer que les choses se fassent rondement », a-t-il dit.

Denis Coderre compte ainsi mettre en place des mesures compensatoires pour les commerçants lors des chantiers routiers les affectant et revoir la taxation, deux nouveaux pouvoirs accordés par Québec dans la Loi sur le statut de métropole.

« S'il veut être maire du Plateau, s'il veut battre Luc Ferrandez, qu'il se présente sur le Plateau », a réagi Valérie Plante, chef de Projet Montréal.

La candidate à la mairie dit qu'il est faux de prétendre que son parti nuit aux artères commerciales. Elle en veut pour preuve que le taux d'inoccupation s'est considérablement amélioré sur les principales rues du quartier, que ce soit sur Saint-Laurent (7%), l'avenue Mont-Royal (4%) et Laurier Est (0%). Et si le nombre de locaux vacants demeure élevé sur Saint-Denis à la suite des travaux majeurs réalisés l'an dernier, la situation se rétablit peu à peu, dit-elle.

Plutôt que faire la leçon à Projet Montréal, Valérie Plante estime que Denis Coderre devrait se préoccuper de la situation des artères commerciales de son propre arrondissement, lui qui dirige Ville-Marie. À l'approche de travaux majeurs devant débuter en 2018, les locaux vacants se multiplient sur Sainte-Catherine. La portion au sud de Sherbrooke sur Saint-Laurent aussi affiche mauvaise mine.

Place au stationnement

Le candidat à la mairie du Plateau pour Équipe Coderre, Zach Macklovitch, a lui également vivement critiqué le bilan de Projet Montréal auprès des commerçants. « Dans le Plateau, ils aiment mettre familles contre entreprises, mais une société en santé, c'est autant des familles que des commerces. »

Reconnaissant que les travaux routiers ont contribué à fragiliser les rues commerciales, Zach Macklovitch estime que Projet n'a pas su répondre présent au moment d'aider à la relance. « C'est certain que les travaux dans les rues vont affecté les commerces, c'est ce qu'on fait après ces réparations qui est important, comment on offre un bon environnement pour les commerçants. Avec Projet Montréal, ce n'est pas facile. Ils ont l'habitude de dire non avant de dire oui. »

Déplorant la disparition des cases de stationnement sur le Plateau, Zack Maklovitch a promis de faciliter la vie aux automobilistes. « Je parle souvent des ''touristes locaux''. Il faut que les gens de l'extérieur puissent venir nous visiter, fréquenter nos bars et nos restaurants. Si on les empêche d'utiliser leur voiture, ça n'arrivera pas. Les automobiles ne disparaîtront pas : elles deviendront peut-être électriques, mais les gens vont continuer à les utiliser ».

Ce n'est pas la première fois que Luc Ferrandez fait face au ressentiment des commerçants. Durement critiqué durant son premier mandat pour ses mesures d'apaisement de la circulation, il a néanmoins été réélu en 2013 avec une plus forte majorité encore (6700 votes contre 4900 en 2009).




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer