Exclusif

Centre de formation des policiers: Montréal négocie l'achat d'une propriété

L'an dernier, le SPVM a dû fermer ses... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

L'an dernier, le SPVM a dû fermer ses quatre salles de tir en raison de problèmes de contamination au plomb et de ventilation défectueuse.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

La Ville de Montréal négocie actuellement l'achat d'une grande propriété dans l'est de l'île pour aménager un immense centre d'entraînement policier et des bureaux où pourraient emménager les centaines d'enquêteurs dont les bureaux se trouvent aux étages supérieurs du centre commercial Place Versailles, a appris La Presse.

« La Ville négocie un immeuble où il pourrait y avoir des fonctions du SPVM. Si la négociation se conclut positivement, un dossier sera soumis aux instances », confirme François Goneau, porte-parole de la Ville, sans vouloir avancer un coût à la transaction.

Le chef de police Marc Parent confirme que le SPVM espère aménager au plus vite ce centre de formation pour pallier le manque de salles de tir dont souffre son organisation. L'an dernier, le Service a dû fermer ses quatre salles de tir en raison de problèmes de contamination au plomb et de ventilation défectueuse.

Manque de salles de tir

Vendredi, Le Journal de Montréal révélait qu'en raison du manque de salles de tir, à peine 250 des 4600 policiers du SPVM ont renouvelé leur qualification au tir en 2013. La Fraternité des policiers a même demandé l'intervention de la CSST dans ce dossier, car elle croit que la sécurité de ses membres est en jeu si personne ne s'assure de leur qualification avec leur arme.

Marc Parent réplique que même sans renouveler leur qualification, environ 80 % des policiers de Montréal ont pu s'entraîner au tir en 2013, que ce soit à Laval ou à la salle de tir de la Sûreté du Québec. « Nos gens, ils ont les compétences nécessaires. Ça, c'est clair », dit-il.

Il assure que le nouveau centre de formation réglera le problème. En plus de la zone réservée au maniement des armes à feu, un bâtiment sera utilisé pour mener des simulations d'interventions policières avec des acteurs. Le chef aimerait aussi qu'une piste routière soit aménagée pour pratiquer les manoeuvres en voiture.

Si tout se passe comme le souhaite la direction, le service des enquêtes spécialisées du SPVM quittera aussi ses bureaux de la Place Versailles pour déménager au même endroit que le centre de formation.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer