Manifestation du 1er mai: 137 arrestations et 4 blessés

Les personnes qui souhaitaient manifester à l'occasion de la journée... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Annabelle Blais
La Presse

Les personnes qui souhaitaient manifester à l'occasion de la journée internationale des travailleurs du 1er mai, jeudi, ont eu le choix entre la marche légale des syndicats et la marche de la CLAC déclarée illégale avant même qu'elle ne débute. La deuxième option s'est avérée plus mouvementée et s'est soldée par 137 arrestations et l'évacuation de 4 blessés mineurs en ambulance.

Tandis que les syndicats et associations étudiantes marchaient dans l'ouest du centre-ville de Montréal en suivant un itinéraire qui avait été transmis aux policiers, plusieurs petits groupes de manifestants de laConvergence des luttes anticapitalistes (CLAC) se faisaient arrêter en souricières dans l'est.

La CLAC avait donné rendez-vous aux manifestants au parc des Faubourgs, au coin des rues Ontario et De Lorimier, à 18 heures, à quelques mètres du pont Jacques-Cartier.

Le Service de Police de la Ville de Montréal avait averti la veille que la manifestation était illégale puisque les organisateurs n'avaient pas transmis de trajet.

En convenant d'un point de départ près du pont, les manifestants se sont assurés d'une forte présence policière tant de la part de la Sûreté du Québec que du SPVM.

Les manifestants avaient conçu un plan pour tenter de déjouer les policiers. Le groupe espérait pouvoir se disperser avant d'être encerclé et avait distribué un tract où y étaient inscrits différents points de ralliement pour poursuivre la marche. 

Dès 17 h 55, les manifestants ont été avisés que la manifestation était illégale et les policiers étaient déterminés à ne pas les laisser occuper la rue. Le groupe a quitté le parc et a tenté de marcher sur la rue Ontario. Un coin de rue plus loin, près de Papineau, une trentaine de personnes ont aussitôt été arrêtées.

Quelques minutes plus tard, un plus petit groupe s'est fait intercepter au coin de Sainte-Catherine et Plessis. Trois personnes ont connu le même sort tout près de la Place-des-Arts.

Du côté de la marche syndicale, vers 19 h 30 les quelque 300 personnes ont terminé leur marche au square Victoria. Des manifestants de la CLAC qui avaient brièvement rejoint ce rassemblement ont ensuite poursuivi leur chemin sur la rue Saint-Antoine.

À la hauteur du Palais des Congrès, au coin de la rue Saint-François, une cinquantaine de manifestants ont été chargés par des policiers. Une vingtaine de personnes ont été encerclées.

Dans le chaos, quatre personnes ont été blessées. Une jeune femme a souffert d'hyperventilation, un jeune homme a été coupé au visage, un autre a souffert de palpitation et un quatrième avait des nausées. Ils ont tous été évacués en ambulance, sur civière.

Au total, environ 137 personnes ont été arrêtées en vertu du règlement P-6. Cinq personnes ont aussi été arrêtées pour des infractions au Code criminel, notamment pour entrave ou voies de fait. 

Le SPVM fera part de son bilan complet vendredi.

 L'an dernier, la marche du 1er mai de la CLAC s'était conclu par l'arrestation de 447 personnes en vertu du règlement municipal P6 et six autres en vertu du Code criminel.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer