Recouvrement de l'autoroute Ville-Marie: Marois intéressée

Denis Coderre ne veut rien entendre d'une élection... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Denis Coderre ne veut rien entendre d'une élection référendaire et l'a fait savoir sans détour dimanche à Pauline Marois.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

(MONTRÉAL) Pauline Marois ouvre maintenant la porte au projet de recouvrement de l'autoroute Ville-Marie, une des priorités de Denis Coderre.

«Non seulement la porte n'est pas fermée, mais elle est complètement ouverte à partir du moment où on demeure raisonnable, et c'est ce que j'ai compris de la part du maire de Montréal», a déclaré la chef du Parti québécois (PQ) dimanche midi après une rencontre avec M. Coderre à l'hôtel de ville de Montréal.

Le gouvernement péquiste refusait de financer le projet, évalué à 1,5 milliard de dollars, qui recouvrirait 1,5 kilomètre de l'autoroute et réparerait la cicatrice dans le centre-ville. Les coûts qui y seraient associés sont trop élevés dans le contexte actuel, expliquait-on cet hiver au cabinet du ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.

Mais Montréal a décidé de saucissonner le projet. Le maire Coderre propose de recouvrir d'abord un tronçon de 125 mètres de l'autoroute, entre les rues Hôtel-de-Ville et Sanguinet. Il a confié le projet à Richard Bergeron, chef de l'opposition. Le coût estimé: environ 40 millions de dollars. «J'accueille très favorablement le fait qu'on puisse sectionner le projet, a réagi Mme Marois. Je suis tout à fait disposée à évaluer le tronçon auquel (le maire) fait référence. Maintenant, il faut faire l'évaluation plus systématique. Est-ce que c'est 40 millions, est-ce que c'est 100 millions de dollars?»

La chef du PQ se dit «prête à évaluer les coûts (du projet) et éventuellement à l'introduire dans le plan des infrastructures».

Le recouvrement de l'autoroute est aussi appuyé par la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain. Le projet total permettrait de créer l'équivalent de 36 terrains de football disponibles pour le développement.

L'année dernière, la ville de Montréal affirmait que l'investissement pourrait être rentabilisé en 7 à 10 ans par la vente de terrains et les taxes générées par les nouvelles constructions.

Un statut pour Montréal

M. Coderre et Régis Labeaume présenteront mercredi leurs demandes précises pour changer le statut de Montréal et de Québec.

On sait que Montréal s'inspirera du modèle de Toronto, qui jouit des pouvoirs spéciaux à cause de son statut de métropole et de capitale. Le maire Coderre réclame plus d'autonomie. Par exemple, pour ne pas toujours devoir obtenir la permission du gouvernement avant de développer son réseau de transport.

Sans vouloir changer la loi, Mme Marois se dit ouverte à «reconnaître un statut particulier» à Montréal.  

À l'heure actuelle, 70 % des revenus de Montréal proviennent des taxes foncières. Comme les autres municipalités, Montréal réclame de nouvelles sources de financement. Le PQ refuse de hausser la taxe sur l'essence. Mais il étudie d'autres possibles nouvelles sources de revenus pour les municipalités, comme les péages, la taxe sur l'immatriculation et le stationnement, ou la captation foncière (récupérer une partie de la hausse de l'évaluation foncière qui est attribuable à une amélioration du réseau de transport commun).

Pas d'élection référendaire

Le maire Coderre ne veut plus entendre parler de référendum. «Arrivez-moi pas avec une élection référendaire. On n'en veut pas», a-t-il lancé en conférence de presse aux côtés de Mme Marois, après leur rencontre d'une heure. L'ex-ministre libéral fédéral n'a pas voulu aller plus loin dans ce débat. «Mon drapeau à moi, c'est Montréal», explique-t-il.

«Je reçois ça très positivement (...) Nous sommes sur la même longueur d'onde», a réagi la chef du PQ, qui répète depuis quelques jours que l'élection devrait porter sur le choix d'un «bon gouvernement», et non sur la question nationale

Samedi, Jacques Parizeau se réjouissait que l'arrivée de Pierre Karl Péladeau ait ramené à l'avant-scène le «vrai débat», celui de l'indépendance. Pauline Marois n'est pas d'accord. «(M. Péladeau) envoie un message très fort à la population du Québec: nous allons nous occuper d'économie», a-t-elle dit.   

M. Coderre rencontrera bientôt les chefs des trois autres partis. Durant son entretien avec Mme Marois, il n'a pas parlé de la Charte de la laïcité. «Vous connaissez ma position», a-t-il simplement dit. Le maire reste un féroce critique du projet, mais il estime avait déjà clairement expliqué sa position et ne veut pas en rajouter.

Pour le reste, M. Coderre a salué la collaboration du gouvernement péquiste dans les derniers mois. Il a notamment parlé du projet de loi pour créer son poste d'inspecteur général, qui devrait être adopté rapidement par le prochain gouvernement, et des investissements en logement social, dont il se dit «satisfait».

De son côté, le chef libéral Philippe Couillard a réitéré son appui au projet de recouvrement de l'autoroute Ville-Marie. «Ça fait depuis le mois de juin que je dis qu'il faut le faire. Et on va faire le quartier de la santé avec ça, c'est encore plus extraordinaire», a-t-il dit.

Il n'est pas offusqué que Denis Coderre ait participé à une sortie avec Pauline Marois. «M. Coderre est le maire de Montréal, c'est normal qu'il rencontre les chefs de parti. Je l'ai rencontré moi-même: on était ensemble sur la tribune (au défilé) de la Saint-Patrick», a-t-il fait valoir.

Selon son entourage, M. Couillard n'a pas de rencontre prévue avec le maire au cours de la campagne. «J'en ai eu déjà, et ma position sur Montréal est bien connue: oui au statut de métropole, oui à une loi pour Montréal comme il y a une loi sur Toronto, oui au quartier de la santé et au recouvrement de l'autoroute Ville-Marie, oui à l'accélération des travaux de Turcot», a soutenu le chef libéral.

- Avec Pierre-André Normandin et de Tommy Chouinard




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer