Laval réembauche la firme Dunton Rainville

Deux ex-avocats très récents de Dunton Rainville sont... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Deux ex-avocats très récents de Dunton Rainville sont des coaccusés de l'ex-«Roi de Laval» Gilles Vaillancourt (photo) dans le dossier Honorer.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Un cabinet d'avocats intimement lié à Gilles Vaillancourt et dont d'ex-membres sont accusés de corruption vient de remporter deux importants contrats de services juridiques à la Ville de Laval.

__________________________

Rectificatif

Dans ce texte paru le 4 février dernier, nous avons écrit que Me Jean-Jacques Rainville avait été un collecteur de fonds pour le parti PRO des Lavallois pendant plusieurs années. Or, Me Rainville n'a jamais été collecteur de fonds pour le parti PRO des Lavallois. Dans ce même texte, nous avons pu laisser entendre que le cabinet Dunton Rainville avait été au centre du «système Vaillancourt». Or, Dunton Rainville n'était pas au centre du «système Vaillancourt». Nos excuses.

__________________________

Dunton Rainville a remporté ces appels d'offres à un niveau beaucoup plus bas que celui prévu par l'administration municipale.

Cette évaluation avait été effectuée à partir d'un tarif horaire moyen sur le marché juridique et d'un «estimé d'heures de représentation juridique, selon un taux horaire moyen du marché», a dit la Ville.

Laval avait prévu dépenser presque 800 000$ en «représentation juridique en matière de relations de travail». Le contrat a plutôt été remporté par Dunton Rainville pour près de 200 000$. Pour «la représentation juridique en matière de santé et de sécurité du travail», Laval avait budgété environ 600 000$, alors que Dunton Rainville a remporté l'appel d'offres à 150 000$.

Nadine Lussier, porte-parole de la Ville, dit ne pas savoir pourquoi les estimations de la Ville étaient si éloignées du compte.

Elle a toutefois assuré que tout a été fait dans les règles.

«Les soumissions déposées ont fait l'objet d'une analyse impartiale et rigoureuse par un comité de sélection ad hoc, a-t-elle écrit dans un courriel. Les soumissions ont été octroyées au plus bas soumissionnaire conforme, tel que stipulé par la loi.»

Mme Lussier a ajouté que ces deux mandats - «travail» et «santé et sécurité au travail» - était beaucoup plus limités que les autres mandats juridiques accordés dans les mêmes domaines par les années passées.

«La Ville de Laval a déjà annoncé son intention de rapatrier à l'interne les expertises au niveau des relations de travail», a-t-elle affirmé.

Dunton Rainville a obtenu pour quelque 25 millions en contrats de la Ville de Laval depuis 1999, selon QMI. Il était souvent le seul soumissionnaire à participer aux appels d'offres de la municipalité en matière de services juridiques.

Par ailleurs, deux ex-avocats très récents de Dunton Rainville sont des coaccusés de l'ex-«Roi de Laval» Gilles Vaillancourt dans le dossier Honorer.

Pierre L. Lambert travaillait au sein du cabinet au moment de son arrestation, l'an dernier. Jean Bertrand y était avocat-conseil jusqu'en 2012. Ils sont tous deux accusés au criminel en lien avec le présumé système de corruption qui rongeait l'hôtel de ville de Laval.

Me Bertrand a aussi effectué de la collecte et a même été représentant officiel de la formation politique.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer