Au moins 1355 chantiers dans la métropole

Des ponts rétrécis, des bretelles d'échangeur fermées, des rues éventrées, des... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Photo: David Boily, La Presse

Bruno Bisson
La Presse

Des ponts rétrécis, des bretelles d'échangeur fermées, des rues éventrées, des autoroutes à débit réduit, des conduites à enfouir dans les tranchées des grands boulevards, et des cônes orange partout, en groupes, en rangées, à perte de vue. Montréal sera un immense chantier à ciel ouvert, au cours de la prochaine année.

Les municipalités, les sociétés de service public (Bell, Gaz Métro, etc.) et le ministère des Transports du Québec (MTQ) prévoient réaliser un total de 1355 chantiers sur les routes, les ponts, les rues et les réseaux d'eau et d'égouts dans l'ensemble de la région métropolitaine. Pas moins de 900 chantiers seront concentrés dans l'île de Montréal.

Selon une compilation produite par le Comité directeur sur la mobilité des personnes et des biens, et que La Presse a obtenue, plus de 1000 chantiers municipaux s'ajouteront, cette année, aux grands travaux prévus par le MTQ et la société fédérale Les ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI) sur les ponts, les autoroutes et les grands échangeurs routiers (Turcot, Saint-Pierre) de la région métropolitaine.

À elle seule, la Ville de Montréal prévoit réaliser 621 chantiers d'infrastructures. Les autres municipalités de l'île en prévoient 58 de plus. Douze des arrondissements de la ville ont quant à eux inscrit un total de 88 chantiers au sommaire de ce comité, créé l'automne dernier afin d'harmoniser les travaux prévus par les villes et les gouvernements supérieurs sur la voie publique.

Une grande partie des 134 chantiers d'infrastructures prévus par Bell, Gaz Métro et la Commission des services électriques de Montréal sera aussi réalisée sur le territoire de Montréal. Dans la région métropolitaine, le ministère des Transports du Québec prévoit 100 chantiers routiers (dont 41 dans l'île de Montréal). PJCCI projette pour sa part 23 interventions distinctes, principalement sur les ponts de la Rive-Sud (Mercier, Jacques-Cartier et Champlain).

Cette liste comprend quelques bizarreries et n'est peut-être ni définitive ni complète. Entre autres, la Ville de Laval a inscrit pas moins de 277 chantiers au sommaire des travaux prévus par le comité dans la prochaine année. Pour la même période, les 80 autres villes de la banlieue réunies en prévoient un total de 54, dont seulement 7 à Longueuil.

Coordination

Cette liste des 1355 chantiers prévus dans la région métropolitaine a été réalisée par le Comité directeur sur la mobilité des personnes et des biens et présentée lundi aux élus municipaux et aux représentants de nombreux organismes intervenant sur la voie publique. Créé à la demande des maires de la région métropolitaine après une fermeture sans préavis du pont Mercier, l'été dernier, ce comité a pour objectif de mieux coordonner les travaux de ses divers membres, afin de réduire les impacts sur la circulation automobile.

Des cartes sectorielles produites par les équipes techniques du comité permettent de visualiser l'énorme concentration des travaux d'infrastructures routières et municipales qui sont prévus, cette année, dans le nord, le centre-ouest et le sud-ouest de Montréal.

Dans un territoire qui s'étend du centre-ville à l'arrondissement du Sud-Ouest et de la rue Sherbrooke au fleuve Saint-Laurent, les grands chantiers de l'échangeur Turcot, du pont Champlain et de l'autoroute Bonaventure devront cohabiter avec une quarantaine de «chantiers isolés» qui entraveront les artères et les rues du «secteur Bonaventure».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer