Ratthé pourrait poursuivre Legault

Daniel Ratthé... (Photo Archives PC)

Agrandir

Daniel Ratthé

Photo Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tuerie d'Aurora

International

Tuerie d'Aurora

Douze personnes sont mortes et 58 autres ont été blessées lors de la fusillade survenue dans un cinéma d'Aurora, au Colorado, en juillet. Alors que les spectateurs assistaient à la première du film Batman, un homme a fait irruption dans la salle avant d'ouvrir le feu. »

L'ex-député caquiste Daniel Ratthé a récemment rencontré des avocats afin de discuter d'une éventuelle poursuite pour atteinte à sa réputation contre François Legault, a-t-il confié à La Presse, alors qu'il se retire de la vie politique.

M. Ratthé réfléchit à la possibilité de se tourner devant les tribunaux pour réparer le «tort considérable à ma réputation et à ma carrière politique » qu'il a subi dans le cadre de son expulsion du parti.

«J'ai consulté des avocats et ont est en train de se demander ce qu'on va faire», a confié M. Ratthé. Le déclenchement de procédures judiciaires, «c'est une possibilité», a-t-il ajouté.

L'expulsion «va avoir des conséquences financières» pour lui, a-t-il plaidé pour expliquer qu'il explorait cette voie.

Le député de Blainville a été expulsé de la Coalition avenir Québec en mai 2013. À la même période, un important témoin de la Commission Charbonneau avait mis M. Ratthé dans l'eau chaude en affirmant avoir remis des contributions illégales à sa campagne à la mairie de Blainville, des années auparavant.

Daniel Ratthé accuse François Legault d'avoir agi trop vite et sans preuve en l'expulsant de la formation politique.

 «En prenant cette décision arbitraire [l'expulsion], sans même avoir entendu ladite allégation, François Legault s'est servi de moi pour préserver l'image de son parti», a-t-il dit via un communiqué.

Le député de Blainville avait quitté le Parti québécois alors que François Legault caracolait dans les sondages, en 2011. Il avait été réélu sous la bannière caquiste en 2012.

Dans les dernières semaines, le député de Blainville tentait de se négocier un retour au sein du Parti québécois. En vain.

«J'aurais souhaité continuer, mais étant donné que les perceptions ont plus de poids en politique que la véracité des faits, je préfère quitter», a-t-il dit.




la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer