Sylvain Gaudreault: «On doit faire avancer Montréal»

Le ministre Sylvain Gaudreault et son collègue responsable... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre Sylvain Gaudreault et son collègue responsable de Montréal Jean-François Lisée.

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement du Québec va attendre les propositions de la Ville de Montréal si l'administration de Denis Coderre souhaite des changements de structures dans l'organisation de la métropole. M. Coderre a déjà indiqué qu'il ne souhaitait pas réduire le nombre d'arrondissement, et d'élus, mais Québec accompagnera la Ville si l'administration veut revoir le rôle et les pouvoirs des instances.

Dans un entretien à La Presse, le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, s'est dit convaincu que les anciennes querelles entre fédéralistes et souverainistes ne porteraient pas ombrage à ses rapports avec M. Coderre, ancien bras droit de Jean Chrétien. «Cela ne nous distraira pas de notre travail. On doit faire avancer Montréal sans ces divergences partisanes», a ajouté le ministre, livrant à chaud ses réactions aux élections municipales d'hier soir.

Il venait de parler rapidement au nouveau maire, «on va se voir très bientôt, à l'hôtel de ville de Montréal, pour faire le tour des dossiers», a affirmé le ministre.

Quelques minutes après le discours de Régis Labeaume, réélu avec un mandat très clair à Québec, M. Gaudreault a réservé un accueil mitigé à son plan de renégociation avec les employés municipaux pour revoir le partage des déficits des régimes de retraite. De tels litiges se sont réglés par la négociation à Montréal et à Saguenay, qui en sont venus à des ententes avec leurs cols bleus, a-t-il rappelé. «Avec Agnès Maltais, on a déjà annoncé un plan d'action qui sera déposé dans les prochaines semaines; on attendait la tenue des élections municipales. On parlera avec M. Labeaume comme avec les autres élus. On va prendre un morceau à la fois» a-t-il soutenu.

Laval

La tutelle de Laval avec l'élection de Marc Demers devrait se terminer rapidement, croit-il. «Il est élu ce soir, on verra dans les prochains jours, on en prend acte qu'il est élu et qu'il va faire son mandat. La tutelle, c'est la Commission municipale du Québec qui la gère. Dans les prochaines semaines, au plus tard, la tutelle devrait prendre fin. C'est une période de transition, normale», a affirmé M. Gaudreault.

Il a souligné que les discussions reprendraient bientôt pour un nouveau pacte fiscal avec de nouveaux acteurs autour de la table - M. Coderre y arrive et Bernard Généreux, le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), a annoncé son départ.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer