Michael Zehaf Bibeau: la GRC dévoile la version non censurée de la vidéo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentat à Ottawa

Actualité

Attentat à Ottawa

Le 22 octobre 2014, des coups de feu ont été tirés sur la colline parlementaire, à Ottawa. »

Sur le même thème

(OTTAWA) La GRC a rendu public vendredi l'ensemble de la vidéo qu'avait tournée Michael Zehaf Bibeau dans sa voiture le 22 octobre avant de lancer son attaque contre le Parlement et le Monument commémoratif de guerre.

La Gendarmerie royale du Canada avait coupé environ 18 secondes au début et à la fin de l'enregistrement qu'elle a divulgué en mars, alors qu'elle continuait à mener son enquête.

Dans la vingtaine de secondes qui avait été retranchée, on peut voir Zehaf Bibeau prier Allah en arabe.

«Au nom d'Allah le Clément et le Miséricordieux, l'éloge soit à Allah le Seigneur de l'univers, auquel nous implorons refuge et pardon, Seigneur, ouvre-moi ma poitrine et facilite ma mission, et dénoue un noeud en ma langue, afin qu'ils comprennent mes paroles. Au nom d'Allah le Clément et le Miséricordieux», dit-il dans les quelque 13 secondes du début, selon une traduction de la GRC.

«Que le Seigneur puisse m'accepter et que la paix et le salut soient sur les Mujahedins. Que Dieu vous maudisse», dit-il dans les cinq secondes de la fin, avant de déposer son téléphone.

Analyse du dialecte

«La GRC estimait que le contenu initialement retiré de la diffusion publique pourrait aider à déterminer l'origine et la nature de la radicalisation menant à la violence de Michael Zehaf-Bibeau», a expliqué le corps policier dans un bref communiqué vendredi.

«La GRC devait également prendre le temps de mener une analyse complète du langage utilisé, incluant le dialecte parlé en arabe, de consulter des experts en la matière et de faire le suivi d'un nombre de pistes d'enquête.» 

Le communiqué précise que « nous ne fournirons pas de commentaire additionnel sur les résultats d'enquête découlant de cette analyse ».

Représailles pour l'Irak et l'Afghanistan

L'ensemble de la vidéo dure donc une minute et 13 secondes. Dans la portion qui avait déjà été rendue publique, l'homme abattu par le sergent d'armes du Parlement explique que son geste a été commis en guise de « représailles pour l'Afghanistan et aussi parce que Harper a décidé d'envoyer ses troupes en Irak».

«Je vais juste cibler quelques-uns de vos soldats, juste pour démontrer que vous n'êtes aucunement en sécurité dans votre propre pays.»

Zehaf Bibeau a abattu le caporal Nathal Cirillo, qui montait la garde devant le Monument commémoratif de guerre, de l'autre côté de la rue Wellington où se situe le parlement. Il avait ensuite stationné son véhicule de l'autre côté de la rue, où il a laissé son téléphone, avant de se rendre jusqu'à l'édifice parlementaire du centre, où il est entré par la porte principale après avoir tiré un gardien de sécurité dans la jambe.

«Les attaques commises l'automne dernier ont démontré bien clairement que le Canada n'est pas à l'abri de la menace terroriste du Jihad. Cette vidéo nous rappelle brutalement que nous devons demeurer vigilants au pays et à l'étranger», a déclaré le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer