• Accueil > 
  • Actualités 
  • > L'ex-premier ministre de l'Alberta et joueur des Eskimos Don Getty est décédé 

L'ex-premier ministre de l'Alberta et joueur des Eskimos Don Getty est décédé

Don Getty, en 2006.... (Photo JASON SCOTT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Don Getty, en 2006.

Photo JASON SCOTT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Edmonton

L'ancien premier ministre de l'Alberta Don Getty, qui avait été auparavant quart-arrière pour les Eskimos d'Edmonton, est décédé tôt vendredi matin à l'âge de 82 ans, a confirmé son fils Darin.

L'ancien premier ministre progressiste-conservateur de 1985 à 1992 est mort d'une insuffisance cardiaque dans un centre de soins de longue durée d'Edmonton. Sa santé avait commencé à se détériorer plus tôt cette semaine. Darin Getty a précisé que sa mère, Margaret, et d'autres membres de la famille avaient passé du temps avec son père jeudi soir. Quelques heures plus tard, la famille a appris le décès par téléphone.

Né à Westmount dans une modeste famille irlandaise en pleine Dépression, en 1933, Don Getty avait déménagé à Ottawa, Toronto et London, au gré des affectations de son père, employé de l'armée de l'air. C'est pendant ses études universitaires à London, au début des années 1950, que les talents sportifs du gaillard de 1,88 mètre ont émergé, au football, mais aussi au basketball. C'est aussi là qu'il a connu sa future épouse, la meneuse de claques Margaret Mitchell.

Don Getty a ensuite été recruté par les Eskimos d'Edmonton, de la Ligue canadienne de football, qu'il a aidé à remporter leur deuxième championnat de la coupe Grey d'affilée, en 1955, puis encore en 1956 - cette fois, il était le quart-arrière attitré de l'équipe.

Après dix saisons au sein des Eskimos, le diplômé en administration fonde son entreprise pétrolière. Mais en 1967, un autre retraité du football, Peter Lougheed, le recrute sur la scène provinciale, et Don Getty devient député de l'opposition. Mais en 1971, les progressistes-conservateurs mettent fin à une dynastie de 36 ans du Crédit social en Alberta - et amorcent une nouvelle dynastie bien à eux, qui durera 44 ans, jusqu'à l'an dernier.

M. Getty devient rapidement ministre - c'est lui qui négocie avec les libéraux fédéraux de Pierre Trudeau pendant la crise mondiale des prix du pétrole des années 1970, et qui se conclura par le Programme énergétique national, très impopulaire dans l'Ouest. Don Getty se retire alors de la politique en 1979, mais revient six ans plus tard, à l'âge de 52 ans, pour diriger le Parti progressiste-conservateur, au départ de Peter Lougheed.

Pendant son règne de sept ans, de 1985 à 1992, il a dû affronter d'abord une nouvelle crise pétrolière, puis afficher des déficits successifs; on lui reproche alors de mauvais investissements dans des canards boiteux. Mais on lui attribue aussi la conclusion pacifique d'un conflit avec la Première Nation crie des Lubicons en 1988, et la création du jour de la Famille en février - l'Alberta a été la première province à se doter de ce nouveau jour férié.

Partisan d'un «Sénat efficace», il a été le premier à tenir une élection pour le prochain candidat de la province à la chambre haute - Brian Mulroney en tiendra compte en 1990. Il a aussi été aux côtés de M. Mulroney pour l'accord du lac Meech et celui de Charlottetown, mais aussi pour l'Accord de libre-échange nord-américain, mais pas pour la TPS en 1991. Il a quitté la direction du parti en 1992, dans la tourmente, après avoir mené ses troupes à deux gouvernements majoritaires.

En 2012, lorsqu'on lui demande quelle aventure, du football ou de la politique, l'a le plus comblé, il lève simplement la main pour montrer fièrement sa bague de champion de la coupe Grey. «Je pense que c'était plus amusant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer