• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Une pétition contre l'arrivée de migrants syriens au Canada circule 

Une pétition contre l'arrivée de migrants syriens au Canada circule

Une banderole avec le message «Réfugiés, non merci»... (PHOTO PASCAL RATTHÉ, LE SOLEIL)

Agrandir

Une banderole avec le message «Réfugiés, non merci» a été installé au-dessus d'une autoroute à Québec.

PHOTO PASCAL RATTHÉ, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Lancée par un résident de Québec au lendemain des attentats terroristes qui ont fait 129 morts à Paris, une pétition contre l'arrivée des 25 000 réfugiés syriens en sol canadien circule sur l'internet.

Mise en ligne sur le site Petitions24 vers 8h30 samedi, la pétition est contre l'objectif du gouvernement de Justin Trudeau d'accueillir 25 000 migrants d'ici un mois et demi. Une position qui semble rallier une certaine tranche de la population. En 12 heures, la pétition avait recueilli quelques 5100 signatures, en plus d'avoir été recommandée plus de 12 000 fois.

Joint par Le Soleil, l'auteur de la pétition, Raynald Cloutier, un résident de Québec, croit que le Canada devrait prendre un certain recul avant d'accueillir un aussi grand nombre de migrants. «J'ai créé cette pétition par peur d'infiltration de djihadistes, pour [la] sécurité nationale», a-t-il écrit dans un échange de courriels. Il propose «un arrêt des procédures, peut-être le temps de remettre le tout en perspective» après les attaques de Paris.

Débat houleux

Intitulée «Non à l'immigration des 25 000 réfugiés», la page de la pétition invite les internautes à commenter, laissant place à un débat houleux. «Notre sécurité n'a pas de prix», a indiqué un signataire, dont l'anonymat est préservé par le site Web. «Ça n'a pas d'allure de les faire venir quand il y a peut-être des terroristes», a écrit un autre, faisant référence aux attaques revendiquées samedi par l'État islamique.

Plusieurs internautes ont vertement dénoncé l'initiative de son auteur et ont invité à éviter la xénophobie. «Vous êtes dégoûtants», pouvait-on lire parmi les commentaires. «C'est d'abord par la haine et le mépris que s'enchaîne la violence. À en voir vos commentaires, je me demande vraiment qui sont les plus inhumains.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer