(Wellington) La Nouvelle-Zélande espère être en mesure d’ouvrir au premier trimestre 2021 avec l’Australie une « bulle » qui facilitera les voyages entre les deux pays, en dépit de la pandémie de coronavirus, a annoncé lundi la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

Agence France-Presse

La dirigeante travailliste a précisé que son gouvernement avait donné son accord de principe pour la mise en place de cet arrangement entre les deux rives de la mer de Tasman, à la condition qu’aucun des deux pays ne soit sous le coup d’une nouvelle vague épidémique de grande ampleur.

« Notre intention est d’arrêter une date après le Nouvel An pour le début des voyages sans quarantaine, une fois que les derniers détails auront été réglés », a-t-elle dit aux journalistes.

La Nouvelle-Zélande a fermé ses frontières en mars et depuis lors, tous les visiteurs, y compris les Australiens, doivent se plier à deux semaines de quarantaine.

L’efficacité de la réponse de l’archipel à l’épidémie a été saluée à l’international, puisque seuls 25 décès ont été attribués à la COVID-19 dans ce pays de cinq millions d’habitants.

Les voyageurs arrivant de Nouvelle-Zélande en Australie n’ont plus de quarantaine à observer depuis octobre. Mais la réciproque n’est pas vraie pour les personnes arrivant d’Australie en Nouvelle-Zélande.

Une « bulle » avait déjà été envisagée il y a quelques mois entre les deux pays, mais le projet avait été renvoyé sine die en raison de la deuxième vague épidémique qui avait frappé cet été l’île-continent.

La Nouvelle-Zélande a par ailleurs annoncé ce week-end qu’elle travaillait à nouveau à son projet de « bulle » avec les îles Cook, en vue d’une possible ouverture au premier trimestre.