(Sydney) L’Australie va étendre d’au moins trois mois la fermeture de ses frontières internationales, une politique d’auto-isolation visant à la protéger de la COVID-19 déjà en vigueur depuis un an, a indiqué un ministre mardi.

Agence France-Presse

Le gouvernement a été avisé par des experts de la santé que « la situation autour de la COVID-19 à l’étranger continue de poser un risque inacceptable pour la santé publique en Australie, notamment l’apparition de variants plus contagieux », a déclaré le ministre de la Santé, Greg Hunt.

Par conséquent, le contrôle strict des frontières sera prolongé jusqu’au 17 juin, a-t-il indiqué.

L’Australie a rapidement fermé ses frontières internationales après l’apparition de la pandémie de COVID-19, interdisant sauf exception l’entrée à la plupart des non-ressortissants.

Des limites ont également été imposées au nombre d’Australiens autorisés à rentrer au pays chaque semaine, bloquant des dizaines de milliers d’entre eux à l’étranger.

Les voyageurs autorisés à entrer sur l’île doivent passer 14 jours en quarantaine dans un hôtel, ce qui représente une dépense de plusieurs milliers de dollars.

Cette politique a porté ses fruits : l’Australie a recensé moins de 29 000 cas de COVID-19 dans une population de 25 millions d’habitants, et n’observe à l’heure actuelle que peu de restrictions.