(Paris, France) Ouvert en septembre, un nouvel hôtel quatre étoiles du 9arrondissement de Paris fait de l’œil aux touristes, mais aussi aux gens du quartier qui viennent pour y manger et y travailler. Son nom : Maison Mère.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Doté de 51 chambres de différentes catégories, dont certaines sous les combles avec vue sur les toits de Paris (et la tour Eiffel dans certains cas !), Maison Mère se veut davantage un lieu de vie qu’un simple endroit où dormir pour mieux repartir.

En effet, le bâtiment entièrement rénové au cours de la dernière année (et décoré selon la thématique de la ruche et des abeilles) comporte un bar, un restaurant et une salle de cotravail, qui se transforme en salle de yoga certains matins. Le jour, des résidants du quartier viennent y brancher leurs ordinateurs portables pour travailler devant un thé ou un café. Mieux, plusieurs artistes locaux exposent leurs œuvres sur les murs et les étagères, donnant à l’hôtel un petit air de galerie d’art.

  • Partout, des œuvres d’art sont exposées, ce qui donne aux lieux des airs de galerie d’art.

    PHOTO FOURNIE PAR MAISON MÈRE

    Partout, des œuvres d’art sont exposées, ce qui donne aux lieux des airs de galerie d’art.

  • Les tacos au cactus et comté AOC 18 mois sont servis sous une cloche en verre.

    PHOTO FOURNIE PAR MAISON MÈRE

    Les tacos au cactus et comté AOC 18 mois sont servis sous une cloche en verre.

  • Dans la salle de cotravail, touristes et résidants du quartier travaillent coude à coude.

    PHOTO FOURNIE PAR MAISON MÈRE

    Dans la salle de cotravail, touristes et résidants du quartier travaillent coude à coude.

1/3
  •  
  •  
  •  

Les chambres sont aussi décorées d’objets et d’imprimés qu’on peut s’offrir en cas de coup de cœur. Les lits ? Ils croulent sous les oreillers immaculés, déposés sur des draps blancs. La dimension des chambres est fidèle au standard parisien : elles ne sont pas immenses, mais fonctionnelles. Même chose pour les salles de bains, où des produits Nuxe sont offerts aux clients.

Clients qui, il faut le souligner, sont accueillis à l’hôtel avec une serviette humide chaude.

À toute heure du jour, de la limonade maison sucrée au miel est de plus offerte dans le hall. Ici, le service est chaleureux et personnalisé sans être obséquieux.

Certains jours, des activités sont proposées, comme le bingo apéro déjanté du samedi après-midi, animé par une drag-queen du nom de Catherine Pine O’Noir…

À l’image du quartier

PHOTO FOURNIE PAR MAISON MÈRE

Certaines chambres disposent d’un balcon avec vue sur les toits de Paris.

Avec ses objets d’art exposés un peu partout, Maison Mère est à l’image de son quartier, où plusieurs artisans ont pignon sur rue depuis 25 ou 30 ans. L’hôtel propose d’ailleurs une émission en baladodiffusion pour mieux découvrir les commerçants du coin. Loin du tourisme de masse qui caractérise certains arrondissements de Paris, les rues qui avoisinent la station de métro Cadet sont le repaire de Parisiens pur jus qui viennent fréquenter des restaurants au menu exotique ou éclectique.

Le Hey Honey, restaurant de l’hôtel, cadre parfaitement dans ce portrait. Le chef, Colombien d’origine, propose un menu qui allie cuisine du monde et plats traditionnels français. Pensez à des tacos au cactus et au comté AOC 18 mois. Ou au boudin noir et pamplemousse brûlé. Les ravioles de pleurotes avec noisettes torréfiées sont à se damner... Le menu change selon les saisons et tout est fait maison. Depuis peu, le restaurant offre une formule midi qui risque d’attirer plus encore des résidants du quartier.

En bref, Maison Mère s’avère un lieu qui bourdonne toute la journée et où on a envie de s’éterniser. À savoir : le prix des chambres varie entre 150 et 275 euros (215 à 395 $CAN) la nuitée, en occupation double.

Consultez le site web de Maison Mère