(Athènes) Les arrivées de touristes étrangers en Grèce ont fortement augmenté cette année, après l’effondrement de 2020 lié à la pandémie, mais elles restent toujours très en dessous de leur niveau d’avant-COVID-19, selon des chiffres de la Banque centrale publiés vendredi.

Agence France-Presse

Les arrivées ont bondi de près de 80 % sur les huit premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2020.

Sur la période, 8,6 millions de touristes étrangers ont visité le pays, dont 4 millions sur le seul mois d’août, où le rebond a atteint 125,5 %.

Les Allemands représentent le contingent le plus important (1,5 million de visiteurs, +111,1 % sur huit mois), suivis des Français (775 000, +184,8 %) et des Britanniques (723 000, +37 %).

Cette hausse s’est traduite par une augmentation de 135 % des recettes touristiques sur les huit premiers mois de l’année, à près de 6,6 milliards d’euros.

Mais ces chiffres restent encore loin du niveau de 2019, avant la pandémie, quand quelque 21,8 millions de touristes avaient dépensé 13,2 milliards d’euros.

Moteur de l’économie grecque, l’industrie du tourisme, qui représente plus de 20 % du PIB du pays, a été frappée de plein fouet en 2020 par les confinements et la fermeture des frontières, comme en Espagne ou en Italie.

Cette année, l’ouverture officielle de la saison touristique dans le pays à la mi-mai, avec un mois d’avance sur 2020, a donné un coup de pouce au secteur.

Avant l’été, la Grèce a également mené une grande campagne de vaccination, notamment dans les îles, ses destinations les plus populaires, afin d’éviter tout nouveau confinement.

« La société et l’économie ne se fermeront pas à nouveau », a martelé vendredi le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

Le gouvernement s’attend à un fort rebond de l’économie cette année grâce aux bonnes performances du secteur touristique, alors que le PIB s’était effondré de 9 % l’année dernière.

L’avant-projet de budget 2022 prévoit une croissance de 6,1 % en 2021 et de 4,5 % l’année prochaine.