(Madrid) Un bateau de croisière internationale transportant des touristes allemands est arrivé à Malaga dans le sud de l’Espagne mardi matin, le premier du genre depuis la levée de l’interdiction décrétée durant la pandémie, ont annoncé les autorités.

Agence France-Presse

L’Espagne a levé le 7 juin l’interdiction pour de tels bateaux de jeter l’ancre dans ses ports, qui avait été décrétée en mars 2020 au début de la pandémie.

« Il s’agit du premier bateau de croisière effectuant un itinéraire international » à faire escale en Espagne depuis la levée de cette interdiction, a déclaré le porte-parole des autorités portuaires de Malaga.

Appartenant au voyagiste allemand TUI, le Mein Schiff 2 transporte 1200 touristes allemands, qui ont dû présenter deux tests négatifs de la COVID-19, et 764 membres d’équipage, selon le groupe.

« Après 15 mois de vide dans nos ports, 15 mois à attendre ces bateaux… nous sommes tous mobilisés pour faire de ce moment une expérience inoubliable pour les passagers », a déclaré le président de l’autorité portuaire de Malaga, Carlos Rubio, sur la radio publique espagnole RNE.

Il a ajouté que les passagers n’avaient été autorisés à débarquer que par petits groupes afin de respecter les consignes sanitaires.  

« Pour ces premières croisières, les passagers vont être organisés en bulles sanitaires, c’est-à-dire qu’ils ne vont pas pouvoir se promener librement. J’espère que d’ici quelques mois, lorsque la vaccination aura avancé, on pourra faire sauter cette restriction », a-t-il encore dit.

Le port de Malaga a reçu un total de 50 demandes d’escale pour l’année en cours, un « bon début », selon le responsable.  

Le bateau était parti de l’île de Grande Canarie, dans l’archipel espagnol situé au large des côtes africaines, et doit ensuite rejoindre Majorque, dans les îles Baléares, selon l’autorité portuaire.

Avant la pandémie, l’Espagne était la deuxième destination en Europe pour les escales de croisières internationales.

En 2019, les croisières internationales ont contribué à hauteur de près de 2,8 milliards d’euros au PIB espagnol et représenté quelque 50 000 emplois pour des salaires d’un total de 1,5 milliard d’euros, selon l’association de croisiéristes « Cruise Lines International ».

Avec plus de 80 000 morts et plus de 3,6 millions de contaminations, l’Espagne a été durement touchée par la pandémie, mais le nombre de cas a nettement baissé ces derniers mois à mesure qu’avançait la campagne de vaccination.