(Paris) Après le Printemps jeudi, au tour des Galeries Lafayette de rouvrir leurs portes samedi après une fermeture de près de trois mois pour cause de coronavirus : une bonne nouvelle pour ces grands magasins parisiens qui devront néanmoins encore attendre pour revoir leur clientèle étrangère.

Laure BRUMONT
Agence France-Presse

Elles n’auront finalement pas eu besoin d’attendre une décision de justice, comme leur rival et voisin le Printemps qui avait déposé un recours devant le tribunal administratif : les Galeries ont bénéficié du feu vert de la préfecture de police de Paris.

Vendredi, un arrêté a en effet abrogé une précédente décision du 13 mai qui avait ordonné la fermeture au public des Galeries Lafayette Haussmann, « en vue de prévenir la propagation » du virus.

Le préfet de police explique avoir pris sa décision au vu de « l’évolution favorable de la situation sanitaire à Paris et dans l’agglomération parisienne », l’épidémie, qui a provoqué la mort de 28 662 personnes en France, reculant jour après jour.

Un même arrêté, daté de vendredi également, autorise la réouverture du centre commercial Italie 2 à Paris, le groupe Unibail-Rodamco-Westfield (URW) annonçant pour sa part la réouverture samedi de Rosny 2, Carré Sénart, Aéroville, La Part-Dieu à Lyon et So Ouest, tandis que les centres Vélizy 2, Parly 2 et les Ulis 2 ont déjà rouvert vendredi.

« Strict respect des mesures »

À l’instar de ces centres commerciaux, les Galeries Lafayette étaient fermées depuis près de trois mois, dès le début du confinement d’abord parce que considérées comme des commerces « non essentiels » puis, malgré le déconfinement entamé le 11 mai en France, en raison de « risques sanitaires persistants » pour ceux d’Ile-de-France.

Dans un communiqué, les Galeries Lafayette précisent que leur magasin-amiral du boulevard Haussmann rouvrira par conséquent dès samedi à 11 h, « dans le plus strict respect des mesures sanitaires et de distanciation physique ».

« Le nombre de clients sera limité et le flux des visiteurs organisé avec des entrées et sorties distinctes, permettant d’assurer un ratio d’une personne pour 10 m2 », précise le grand magasin, fondé il y a 125 ans.

D’autres mesures ont également été prises : le port du masque obligatoire pour clients et collaborateurs, la mise à disposition de gel hydroalcoolique, un marquage au sol pour le respect des distances et l’installation de vitres en Plexiglas aux caisses.

Seuls les différents restaurants du magasin resteront fermés.

« C’est un immense soulagement et une réelle satisfaction que de pouvoir enfin réaccueillir nos clients » et « un signal fort de reprise envoyé au commerce français », se réjouit Nicolas Houzé, directeur général des Galeries Lafayette et du BHV Marais, cité dans le communiqué.

Recours à la justice

Les grands magasins, qui étaient prêts à rouvrir le 11 mai, avaient vu leur enthousiasme contrecarré par la décision du gouvernement de maintenir fermés, uniquement en Île-de-France et pour des raisons sanitaires, les centres commerciaux de plus de 40 000 m2.

Une fermeture synonyme de chiffre d’affaires proche de zéro : le groupe Galeries Lafayette avait ainsi annoncé fin avril s’attendre à un manque à gagner d’un milliard d’euros cette année, soit la moitié du chiffre d’affaires réalisé en 2019.

Face à l’urgence de la situation, ces grands centres s’étaient tournés vers la justice.

Le 19 mai, le tribunal administratif de la capitale avait ainsi suspendu l’arrêté préfectoral de fermeture de Beaugrenelle, conduisant à la réouverture de ce centre commercial du XVe arrondissement, avant de faire de même mardi pour le Printemps Haussmann.

Dans la foulée, les Galeries Lafayette avaient confirmé à l’AFP avoir également déposé un recours, dont ils ont finalement pas eu à attendre la décision.

Reste que cette réouverture ne sera pas tout de suite synonyme de retour à la normale, la clientèle étrangère, qui représente la moitié des 80 000 clients quotidiens du grand magasin, n’étant pas attendue avant des semaines, voire plus.