Parmi les dizaines de milliers de Québécois qui fréquentent la France, il s'en trouvera un bon nombre pour dévier de l'axe Paris-Côte d'Azur, l'été prochain. Leur trajectoire les amènera presque certainement vers l'ouest, où la Normandie sera l'hôte d'une manifestation culturelle d'une ampleur inhabituelle : le festival Normandie Impressionniste.

Mis à jour le 15 févr. 2010
André Désiront, collaboration spéciale LA PRESSE

C'est en peignant des paysages normands que Monet, Gauguin, Pissarro, Corot et une cohorte d'autres peintres ont amorcé la métamorphose de la représentation picturale. «L'impressionnisme n'est pas sorti de la sombre forêt de Barbizon... Cette peinture du moment fugitif est née sous les cieux capricieux de la Normandie, le long de ses rivages lumineux et de ses vallées verdoyantes», écrit Jacques-Sylvain Klein, commissaire général du festival. De juin à septembre, plus de 200 expositions, activités et animations se tiendront entre Évreux, Cherbourg, le mont Saint-Michel et Le Tréport. Des expositions de peinture comme Une ville pour l'impressionnisme : Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen, à Rouen, Sur les pas de Corot et Millet, à Saint-Lô, ou L'impressionnisme au fil de la Seine, à Giverny, mais aussi des concerts (Debussy, Ravel, Fauré, Satie...), du théâtre, du cinéma, de la danse, des colloques, des conférences, etc.Et puisque c'est d'art qu'il est question, un des autres grands moments forts de la saison sera l'inauguration, le 12 mai, du Centre Pompidou-Metz. Cette nouvelle institution servira, en quelque sorte, d'annexe au Musée national d'art moderne de Beaubourg qui ne peut exposer que 1300 des 60 000 pièces de ses collections. Avec son architecture spectaculaire signée Shigeru Ban et Jean de Gastines, ses 5200 m2 de plancher d'expositions, et sa flèche centrale qui s'élève à 77 m, le bâtiment parachèvera la réhabilitation - entamée depuis longtemps - de la ville de Metz jadis émasculée par la désaffectation du bassin sidérurgique lorrain. Et surtout, il deviendra un nouveau pôle magnétique pour les amateurs d'art contemporain.

À Paris, la manifestation de l'année sera l'inauguration de la Cité de la mode et du design, dans d'anciens bâtiments industriels du quai d'Austerlitz (dans le XIIIe) transformés en paquebot aux allures futuristes.

L'Institut français de la mode y aménagera et y côtoiera un espace d'expositions, des restaurants, des boutiques et un amphithéâtre qui portera le nom d'Yves Saint Laurent. L'inauguration, qui devait préalablement avoir lieu au printemps 2008, a été repoussée à l'automne 2009 et on nous la promet pour 2010, mais sans préciser de date exacte.

En juin, c'est à Bordeaux que nos compatriotes devront se donner rendez-vous, parce que, après Fukuoka et Saint-Pétersbourg, Québec sera la ville invitée de Bordeaux fête le vin, qui se tiendra sur les quais de la Garonne du 24 au 27 juin. Une route des vins, en condensé, que jalonneront, de Saint-Émilion à Pomerol, de Médoc aux Côtes de Bourg, les produits de 80 appellations pour former ce que les organisateurs qualifient de «parcours initiatique». On pourra s'y procurer, pour 15 €, un billet valable pour 12 dégustations.

Il paraît que la SAQ a importé 52 000 hectolitres de vins de Bordeaux en 2008. La ville des chartrons, reconnaissante, érigera donc un pavillon à Québec qu'on présente comme la seule «ville fortifiée d'Amérique du Nord». Près de 500 000 personnes avaient répondu à l'appel du vin en 2008.

Et en septembre, il faudra faire un crochet par la métropole du Nord où se tient, le premier week-end du mois, le plus grand marché aux puces d'Europe : la Braderie de Lille. C'est aussi, avec 2 millions de visiteurs, l'activité la plus courue de France. À noter que, pour l'occasion, tous les restaurants mettent à l'honneur cet incontournable de la gastronomie internationale (et de la Belgique voisine) : les moules-frites.

Sur le web

www.normandieimpressionniste.fr

centrepompidou-metz.fr

cite-de-la-mode-et-du-design.fr

bordeaux-fete-le-vin.com

lilletourism.com

À faire aussi

L'exposition Crimes et châtiments, au musée d'Orsay

Deux siècles de représentation de la violence,

du 16 mars au 27 juin



Les nuits de Fourvière, à Lyon

Théâtre, danse, musique et cinéma dans les théâtres gallo-romains de l'ancienne capitale des Gaules,

du 4 juin au 31 juillet



Les FrancoFolies de La Rochelle

Du 13 au 17 juillet

La fête du Beaujolais nouveau

Le 18 novembre, tous les bistros de France célèbrent l'arrivée de ce pinard adolescent.