La Bretagne est réputée pour ses huîtres, son littoral spectaculaire, ses phares... Ce qu'on oublie souvent, c'est que la région est aussi célèbre pour ses nombreux centres de thalassothérapie où il est possible, pour quelques heures ou quelques jours, de faire rimer vacances avec détente.

STÉPHANIE MORIN LA PRESSE

Qu'est-ce que la thalassothérapie?

La thalassothérapie est l'utilisation combinée des bienfaits du milieu marin, c'est-à-dire le climat marin, l'eau de mer, les boues marines, les algues et les autres substances extraites de la mer.

«La thalasso ne peut se faire ailleurs qu'au bord de la mer, explique Marie-Claire Belien, présidente de l'association Thalasso-Bretagne. L'eau de mer est pompée au large, puis filtrée, sans être traitée.» Elle est ensuite chauffée entre 32 et 37 °C, selon les soins donnés: bains, enveloppements, hydromassages...

«À cette température, les pores se dilatent, ce qui permet aux oligo-éléments de l'eau de mer de pénétrer l'organisme, ce qui apporte notamment un apaisement et un relâchement.» Après tout, dit-elle, le corps est composé à 80 % d'eau...

Pourquoi est-ce si populaire en Bretagne?

Le tout premier centre de thalassothérapie du monde a ouvert ses portes dans la région, à Roscoff précisément, en 1899, indique Serge Raulic, président honoraire de Thalasso-Bretagne. «En 1964, le champion cycliste Louison Bobet a ouvert un centre, cette fois à Quiberon, qui est très vite devenu à la mode.» Depuis, d'autres centres ont vu le jour, si bien qu'aujourd'hui, la Bretagne compte 15 centres nichés sur son littoral. Aucune autre région française n'en abrite autant. Au total, la France compte 51 centres voués à la thalassothérapie.

Autre avantage, selon M. Raulic: l'eau de mer bretonne est «très vitaminée, c'est-à-dire riche en phyto et en zooplanctons». Marie-Claire Belien renchérit: «En Bretagne, l'eau est naturellement brassée et renouvelée. Son avancée sur l'océan, où se rencontrent la Manche et l'Atlantique, la place en première ligne pour le brassage des eaux. Ici, les embruns sont très forts et on compte les deuxièmes marées du monde pour la taille, après celles observées à l'entrée du Saint-Laurent. Les marées permettent d'oxygéner l'eau et de renouveler le plancton.» Les algues utilisées pour les soins - des laminaires - prolifèrent aussi dans les eaux froides du Finistère, où elles sont récoltées.

Qui fréquente les centres de thalassothérapie?

La clientèle est vaste : ceux qui veulent se détendre ou se revivifier pour contrer un possible épuisement côtoient ceux qui sont en perte de mobilité articulaire et veulent profiter des doux bienfaits de l'eau pour prolonger leur autonomie. Des cures d'une semaine antistress, de remise en forme ou post-grossesse peuvent aussi être offertes, selon le cas.

«Depuis quelques années, les centres se sont aussi ouverts à des soins cosmétiques de corps ou de visage qui sont très attrayants pour une clientèle plus jeune. On voit aussi que les hommes sont plus nombreux qu'auparavant à fréquenter nos centres, explique Serge Raulic. Ils prennent davantage soin d'eux.»

Comment inclure de la thalasso dans un voyage en Bretagne?

Lors d'un voyage, tout le monde n'a pas une semaine à consacrer à une cure de thalassothérapie, même si, selon les experts interrogés, le séjour idéal est de six jours pour profiter au maximum des oligo-éléments contenus dans l'eau de mer.

Or, il est possible de visiter un centre pour une demi-journée, avec ou sans nuitée sur place. Plusieurs formules sont possibles. Règle générale, une demi-journée en thalasso se composera de quatre soins différents. «Il est ensuite possible de consacrer le reste de la journée à la visite de la région», explique M. Raulic, qui est aussi président-directeur général des Thermes marins de Saint-Malo.

Parfois, il est possible de ne payer que pour un seul et unique soin. Un massage, par exemple. Aux Thermes de Saint-Malo, il est notamment possible de faire un parcours dit Aquatonic, dans une piscine composée de 11 stations où s'activent 194 jets différents.

On en ressort, dit-on, énergisé et prêt à aller visiter la cité corsaire, juste à côté!

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Le Spa Miramar La Cigale, un hôtel situé a Arzon (Port du Crouesty), en plein coeur du golfe du Morbihan.