La neige a laissé place mercredi au froid et au verglas dans le nord-ouest de l'Europe, perturbant encore la vie des automobilistes même si les trains à grande vitesse circulaient de nouveau entre Paris, Londres et Bruxelles.

Fabrice Randoux AGENCE FRANCE-PRESSE

En France, les Thalys au départ de Paris et à destination de la Belgique, des Pays-Bas et de l'Allemagne, et les Eurostar, à destination de la Grande-Bretagne, fonctionnaient après avoir été suspendus la veille en raison de chutes de neige exceptionnelles en cette période de l'année.

Sur les autres parties du réseau, «Paris est à nouveau relié aux principales capitales régionales» et en région parisienne, «le plan de transport est conforme aux prévisions (2 trains sur 3 en moyenne)», a affirmé la SNCF.

Si les chutes de neige conséquentes ont quasiment cessé dans la nuit, le verglas rendait la circulation très difficile sur les routes d'un tiers nord du pays où les écoles ont été fermées dans plusieurs départements. Les centaines de véhicules bloqués sur des routes pendant 24 heures devraient recouvrer leur liberté dans la journée.

Environ 12 400 pompiers et policiers ainsi qu'un régiment de l'armée et 1000 agents d'ErDF (filiale d'EDF) avaient été mobilisés mardi soir par le gouvernement. Quelque 69 000 clients restaient privés d'électricité mercredi matin.

En région parisienne où la couche neigeuse allait de 10 à 20 cm, métros et tramways circulaient normalement. En revanche les bus étaient à l'arrêt du fait du verglas.

Les habitants semblaient avoir écouté les conseils de prudence puisque peu de bouchons étaient relevés.

Skieur de fond près de la Tour Eiffel

Dans le centre de Paris, peu de véhicules roulaient et pas du tout de motos, tandis qu'un insolite skieur de fond s'exerçait sur le Champ-de-Mars à côté de la Tour Eiffel. Les employés de la voirie répandaient un mélange de sel et de gravier très fin pour faciliter la déambulation des piétons.

En Allemagne, les chutes de neige ne concernaient plus que des zones très limitées même si le froid laissait aussi planer le risque du verglas sur les routes.

À l'aéroport de Francfort, une grosse centaine d'annulations de mouvements, essentiellement des atterrissages, sur les 1270 prévus ce jour, ont été annoncés. Toutes les pistes sont ouvertes et la situation devrait progressivement revenir à la normale. Mardi, 812 mouvements avaient été annulés, ce qui a contraint des centaines de passagers à passer la nuit sur place sur des lits de camp.

En Grande-Bretagne, les files d'attente de centaines de poids lourds qui s'étaient constituées aux abords du tunnel sous la Manche ont commencé à se résorber dans la nuit. Mais les services autoroutiers ont toutefois prévenu que les véhicules de transport de marchandises vers la France allaient encore être confrontés à des retards mercredi.

La situation redevenait progressivement normale aussi en Belgique. Sur les routes, le réseau secondaire restait cependant perturbé à cause du verglas. Le trafic ferroviaire et dans les transports urbains de Bruxelles s'est nettement amélioré mercredi matin, même si des retards continuaient à affecter certaines lignes.

À Bruxelles, le Conservatoire royal a été contraint d'annuler ses concerts à venir, car sa salle a été endommagée par des dégâts des eaux provoqués par la grande quantité de neige.