(Dubaï) La compagnie aérienne Emirates a annoncé jeudi qu’elle allait couvrir les frais médicaux liés au nouveau coronavirus de ses passagers s’ils tombent malades pendant leur voyage afin de « renforcer la confiance des voyageurs ».

Agence France-Presse

« Emirates couvrira les frais médicaux et de quarantaine liés à la COVID-19 de ses passagers à destination et au départ des Émirats arabes unis, et partout dans le monde », a déclaré la compagnie basée à Dubaï dans un communiqué.

Emirates, la plus grande compagnie aérienne du Moyen-Orient qui possède 270 gros-porteurs, a cessé ses activités fin mars en raison de la pandémie, avant de les reprendre deux semaines plus tard sur un réseau limité. La compagnie prévoit de desservir 58 villes d’ici la mi-août, contre 157 environ avant la crise.

« Emirates sera la première compagnie à couvrir les frais médicaux et de quarantaine liés à la COVID-19 », s’est félicité sur Twitter cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum, le président et directeur général du groupe Emirates.

« Cela va renforcer la confiance des voyageurs et renforcer la place de leader d’Emirates et de Dubaï en matière de transport aérien », a-t-il ajouté.

À partir du 1er août, le dépistage du virus sera obligatoire pour tous les passagers à l’arrivée et en transit aux Émirats arabes unis, dont Dubaï fait partie.

En cas de test positif, Emirates remboursera « les frais médicaux jusqu’à 150 000 euros (233 000 $) et le coût de la quarantaine à raison de 100 euros (155 $) par jour pendant 14 jours » pour tous ses passagers jusqu’au 31 octobre, a précisé la compagnie.

Le PDG de la compagnie, Tim Clark, avait estimé début juin qu’il faudrait jusqu’à quatre ans pour que les opérations d’Emirates reviennent à un « certain degré de normalité ».

Emirates a commencé à réduire ses effectifs en raison du ralentissement de ses activités, et M. Clark a indiqué mi-juillet que les suppressions d’emplois pourraient atteindre 15 % des 60 000 employés de la compagnie, soit 9000 postes.