(Toronto) Plusieurs transporteurs aériens canadiens ont supprimé l’expression « mesdames et messieurs » de leurs annonces en vol — ou envisagent de la modifier — en remplaçant la formulation par une terminologie non binaire, dans le cadre d’un virage plus large vers l’inclusion au sein des entreprises.

La Presse canadienne

Air Transat a indiqué qu’elle avait cessé d’utiliser cette formule de salutation. Air Canada a dit qu’elle en ferait de même en modifiant ses annonces à bord « afin de les moderniser et de supprimer les références spécifiques au genre ». Porter Airlines a pour sa part précisé avoir abandonné le « mesdames et messieurs » en 2018.

WestJet Airlines et Sunwing Airlines incluent toujours cette phrase dans leurs annonces en vol, mais ont affirmé qu’elles réfléchissaient à un changement.

En février, de grandes lignes aériennes américaines ont annoncé qu’elles modifieraient leur processus de billetterie afin que les passagers puissent s’identifier selon des critères non binaires, tels qu’un « X » pour un genre non spécifique ou un « U » pour un genre non divulgué, ce qui représente une victoire pour les défenseurs de la reconnaissance transgenre.

Les responsables canadiens ont imité leurs homologues américains en juin, permettant ainsi aux voyageurs de choisir des désignations de genre en dehors des catégories traditionnelles « homme » et « femme » sur leur passeport et leurs pièces d’identité.

Certains observateurs se montrent sceptiques face à ce qu’ils voient comme une stratégie de marketing pour profiter d’une nouvelle tendance progressiste. Mais pour la professeure de linguistique Sheila Embleton, de l’Université York, ce changement est une « étape logique » dans la marche vers l’équité et l’inclusion, qui s’appuie sur l’idée de « faire en sorte que les gens se sentent mieux accueillis ».