Après plusieurs années de recherche et développement, c'est désormais chose faite: Lolë a officiellement lancé jeudi sa toute première collection de vêtements pour hommes, composée d'une trentaine de morceaux qui s'inscrivent parfaitement dans l'ADN de la marque québécoise. Explications en cinq temps.

Iris Gagnon-Paradis LA PRESSE

Un moment charnière

Pour Bernard Mariette, PDG de Lolë, il n'y a pas de doute: il s'agit là d'un des trois moments charnières de l'histoire de la marque. Il y a d'abord eu le moment fondateur, soit la création de la marque par Évelyne Trempe et Éric D'Anjou, en 2002. Puis, à la suite de son arrivée en 2009 à la tête du groupe Coalision, qui a sous son égide Lolë et Orage, la décision «d'axer la marque sur le bien-être et le lifestyle, particulièrement le yoga», ce qui a mené notamment à la création de l'événement d'envergure Lolë White Tour. Et, plus récente pierre à l'édifice, cette toute nouvelle collection pour hommes qui «transforme la marque», alors que Lolë Woman devient Lolë Life. «La marque a désormais pour but de développer tout ce qui est dans le bien-être, sans considération de genre», explique celui qui affirme avoir toujours été un peu frustré que Lolë soit une marque seulement féminine.

Même ADN

Cela fait au moins quatre ans que la création d'une collection masculine est dans les cartons, mais, question de timing, ce n'est qu'aujourd'hui qu'elle se concrétise. «Depuis quelques années, on travaille des petites capsules de collections. J'ai refusé à deux reprises des collections. Je voulais des matières nobles et naturelles, un choix de garde-robe pour l'homme qui soit à la fois technique et axé sur le lifestyle. Il fallait pousser cette vision de la collection jusqu'au bout», estime-t-il. Les pièces aujourd'hui proposées gardent intact l'ADN que la marque s'efforce de mettre en place depuis 2009, qu'on pourrait résumer par «du studio à la rue», ou l'inverse. «On ne fait pas de la mode ni des vêtements de sport techniques; on crée des pièces intemporelles, qu'on peut porter pour faire des sports comme le yoga ou la marche, en nature ou à la ville, durant le week-end... La vision des produits reste la même», estime M. Mariette.



Des essentiels de la garde-robe masculine

Proposant une trentaine de modèles offerts en quelques couleurs, cette toute première collection est composée d'essentiels qui peuvent constituer la base de la garde-robe masculine, croit l'homme d'affaires. Des pièces polyvalentes et fonctionnelles: des t-shirts en coton 100 % Pima, fibre de haute qualité souvent considérée comme le meilleur coton au monde, des couches de bases 100 % mérinos, une veste imperméable compressible, des polos, des chinos et quelques accessoires comme un sac banane, une tuque et un col. «On a toute la garde-robe: les hommes pourront remplacer leur Patagonia avec nos vestes, leur Icebreaker avec nos chandails, etc.!» Des jeans, une pièce que l'entreprise a récemment améliorée avec l'aide de la société québécoise Yoga Jeans, sont aussi de la partie. «Ils sont extensibles dans les deux directions et sont vraiment confortables! Ils font bien à tout le monde, et c'est comme une deuxième peau», assure-t-il.

De la femme à l'homme Lolë

Si, selon le PDG, la collection plaira sûrement aux boomers grâce à la grande qualité des matières et au style des vêtements, il croit que les milléniaux s'y retrouveront aussi, car la coupe des produits a été pensée pour leur plaire. «C'est vraiment pour le chum, l'ami, le frère de la femme Lolë. D'ailleurs, ce sont d'abord nos clientes qui vont probablement faire découvrir la marque à leur entourage. Ce sont nos meilleures ambassadrices!» Évidemment, les produits destinés aux hommes sont souvent moins flamboyants, plus sobres que ceux pour femmes, et la collection le reflète bien avec des couleurs neutres (noir, marine, blanc, kaki), mais aussi quelques touches de couleur comme le bleu électrique ou le jaune pour la tuque. «On n'a pas encore la diversité qu'on a chez la femme, mais on a une ou deux innovations, en plus de boxeurs, qui s'en viennent pour le printemps 2019.»



Photo fournie par Lolë

Pull à capuche zippé en molleton structuré Elliot, 130 $.

Un travail d'équipe

Avant son départ, il y a deux ans, le designer Andy-Thê Anh était vraiment la tête d'affiche de la marque, sans oublier qu'il a largement contribué à la faire connaître et à la rendre plus tendance. C'est aujourd'hui la New-Yorkaise Sandra Cooper qui est à la tête de l'équipe de design. Elle détient une grande expérience dans l'industrie et a notamment travaillé comme designer chez Calvin Klein et Ralph Lauren, autant du côté masculin que féminin, ainsi que dans plusieurs secteurs, que ce soit les maillots de bain, les accessoires ou les vêtements de sport. Cela dit, pour M. Mariette, le travail effectué chez Lolë est d'abord et avant tout celui d'une équipe qui travaille en synergie et qui fait le succès de la marque. «En marketing, en design, en magasin, Lolë, c'est vraiment une équipe, et ça, c'est vraiment important! Ils ont tous un impact très fort et on n'en parle jamais assez», conclut-il.

____________________________________________________________________________

La collection pour hommes de Lolë est offerte dès maintenant dans toutes les boutiques Lolë, aux Sports Experts du DIX30 et de la rue Sainte-Catherine, et en ligne.

https://ca-fr.lolelife.com/



Photo fournie par Lolë

Bonnet de laine mérinos Lenox, 39 $.