En 2009, elle a lancé son label éponyme destiné à la femme de carrière, après un passage remarqué à l'émission de téléréalité La collection. Depuis, d'une saison à l'autre, elle dessine sa marque et affirme sa signature, au point d'avoir séduit le jury de la bourse Target pour les créateurs émergents. Rencontre avec la star de la Semaine Mode Montréal, la designer (et nouvelle maman) Mélissa Nepton.

Mélanie Roy, collaboration spéciale LA PRESSE

Placée sous les auspices du dieu du vent, la collection automne-hiver 2012-2013 de Mélissa Nepton s'intitulait Éolia. Au printemps-été 2013, la designer a esquissé une rêverie balnéaire et ensoleillée, inspirée par le look marin, la Côte d'Azur, la croisière. Equestris, qui a défilé sur la passerelle de l'Arsenal le 4 février dernier, dans le cadre de la Semaine mode Montréal, se présente plutôt comme une variation sur le thème de l'univers équestre, des habits de la cavalière et de l'élégance de la silhouette chevaline.

Des voyages imaginaires, très différents, dont on découvre, après observation, qu'ils mettent chacun en relief l'un des quatre éléments: l'air pour Éolia, l'eau pour Rêverie balnéaire, la terre pour Equestris. Fruit du hasard? Ou aurait-on élucidé les mystères du système neptonien? Doit-on déduire que la prochaine collection gravitera autour... du feu? Surtout qu'on devine chez cette fille de costumière de théâtre une prédisposition pour les grandes orchestrations, la mise en scène.

 

Devant cette déduction, une forme d'amusement se lit au fond des yeux de Mélissa Nepton. «Je ne l'avais pas vu! Mais c'est à travers les autres que j'en apprends le plus sur mon travail. Et il est vrai que je suis rattachée à la nature, qu'il y a quelque chose de très organique dans mes vêtements... Cela dit, je n'ai pas volontairement choisi de suivre cette logique. Ça me donne des idées...»

On verra bien, le moment venu, si la créatrice aura refermé la boucle des quatre éléments. Avant, un projet autrement grandiose lui aura pris tout son temps: une petite fille, née sous la bonne étoile de la Semaine mode Montréal, à quelques jours près de la date de son défilé. Une autre belle coïncidence, éloquente.

Si elle part avec l'assurance que son atelier du quartier Chabanel est en bonnes mains, la créatrice ne compte pas s'en éloigner trop longtemps. «Il m'arrive de m'en vouloir de ne pas avoir pris assez de temps pour moi, pour mon corps, pendant ma grossesse, dit-elle. Et même si j'arrive à déléguer, j'ai investi tellement d'efforts qu'il m'est difficile de m'en détacher. Du moins, ça ne vient pas sans une certaine dose de stress.» Le compromis: transformer son bureau en pouponnière. Garder ses deux bébés auprès d'elle.

 

Photo: Alain Roberge, La Presse

Des morceaux de la collection signature de Mélissa Nepton, plus luxueuse et produite en série limitée, offerte en ligne seulement.

La maternité aura aussi été une source d'épanouissement pour Mélissa Nepton. Au dévoilement de sa collection inspirée par l'esprit bord de mer, alors enceinte de quelques semaines, on a vu les références habituelles à la mode des années 20 (dans sa reprise du drapé, notamment), les mêmes coupes structurées, féminines et flatteuses, mais avec des inflexions plus joyeuses, plus rigolotes, plus colorées.

Au moment d'écrire ces lignes, on a annoncé que la designer était récipiendaire de la bourse Target pour les créateurs émergents. Quelques jours plus tôt, elle nous avait confié qu'elle rêvait de sa propre collection de vêtements pour les tailles fortes, et une autre de manteaux. En plus de travailler à différentes collaborations, qui seront dévoilées dans les prochains mois. Pas de répit pour la jeune maman. Tiens, il ne lui resterait pas un peu de temps pour une collection pour enfants?

En quelques mots

Nom: Mélissa Nepton

Profession: Designer de la griffe Mélissa Nepton

Lieu de naissance: Arvida, au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Sources d'inspiration: Les formes, la fluidité, la mode des années 20 et l'Asie

Plus grand rêve: L'éternelle réussite

Points de vente à Montréal: Espace Pepin, Unicorn, Simons, entre autres

En ligne: melissanepton.com

 

 

Photo: Alain Roberge, La Presse

La lingerie d'intérieur et l'élégance des années 20 sont les principales sources d'inspiration de Mélissa. Un modèle: la couturière française Madeleine Vionnet, reconnus pour sa coupe en biais et son utilisation du drapé.