Rencontre

Les vrais père et mère Noël

Le père Noël existe. Et la mère Noël aussi. Rien à voir avec la barbe, la tuque rouge et le traîneau. C'est dans le coeur que ça se passe, et dans la bonté contagieuse. Depuis 24 ans, Normand Brault et Thérèse Guillemette mènent, de concert avec des lutins et des pères Noël bénévoles, l'Opération Père Noël, qui a pour mission d'offrir des cadeaux aux enfants défavorisés. Nous les avons rencontrés dans leurs joyeux préparatifs.

L'habit ne fait pas les êtres fabuleux

Normand et Thérèse nous ouvrent la porte de leur maison de Laval - ce n'est pas le pôle Nord, bien que nous soyons au nord de Montréal, où tout a commencé. Pas de traîneau à l'entrée ni de rennes dans la cour. Avant d'entrer, nous croisons le facteur venu livrer une lettre importante : le renouvellement du bail de l'atelier prêté gracieusement depuis 3 ans par l'entreprise Cominar. Bientôt, Normand et Thérèse investiront l'entrepôt avec leur horde de lutins afin de recevoir les chargements de cadeaux offerts par les « pères Noël » d'un jour, destinés aux jeunes de centres jeunesse et de familles en difficulté.

On ne naît pas père et mère Noël, on le devient

Normand et Thérèse ont travaillé toute leur vie comme psychoéducateurs dans les centres jeunesse. La misère, ils connaissent. Un soir de novembre 1995, alors qu'ils soupent en tête-à-tête au resto, l'énorme téléphone cellulaire de Normand sonne. C'est l'éducatrice du foyer de groupe qu'il dirige à Verdun. La petite Marie-Eve, 7 ans, est en crise. Normand demande à lui parler. « Le père Noël va encore m'oublier », sanglote-t-elle. Il se commet : « Écris-lui une lettre et demande-lui ce que tu veux. Il va exaucer ton voeu, promis. » Thérèse le reprend : « Et les autres enfants ? » Ne faisant ni une ni deux, le couple fait appel aux membres de sa famille. Cette année-là, Marie-Eve, ainsi qu'une vingtaine d'autres jeunes, trouveront un cadeau à leur nom au pied du sapin.

La bonté communicative et rassembleuse

L'Opération Père Noël était née. D'année en année, le projet allait prendre de l'ampleur, sortir de la maison de Laval et se constituer en organisme sans but lucratif. Le principe est simple : d'un côté, les jeunes remettent leurs lettres de souhaits aux intervenants qui, eux, les acheminent à Opération Père Noël. De l'autre, les bienfaiteurs (vous et moi) s'inscrivent sur le site de l'organisme (ou auprès d'un « lutin » attitré en entreprise) pour être jumelés à un enfant. Une fois emballé, le présent d'une valeur de 35 $ à 50 $, accompagné d'une carte signée « Père Noël », est envoyé à l'atelier, où l'on s'assure de le remettre à l'enfant le jour N.

« Cher père Noël... »

Je voudrais un pyjama, car le seul que j'ai ne me fait plus. (Une fille de 12 ans)

J'aimerais avoir des fleurs pour mettre sur la tombe de ma mère qui est morte le mois dernier. (Un ado de 15 ans)

Tout ce que je veux, ce sont des cartes cadeaux de Sushi Shop pour ma mère qui a le cancer et qui adore les sushis. Je pourrais lui en acheter et lui faire un beau réveillon. (Une ado de 14 ans)

« Beaucoup de souhaits sont en lien avec la famille, observe Thérèse. On ne peut pas rester insensible à ces mots-là. Nos bénévoles mettent tout leur coeur pour y répondre. » Cette année encore, Opération Père Noël entend rejoindre près de 14 000 jeunes dans 16 régions du Québec, de l'Outaouais au Nunavik, en passant par Montréal, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Gaspésie.

Émerveiller les enfants pour contrer la pauvreté

« 14 000 enfants... c'est une goutte d'eau dans l'océan, se désole Normand. On comble une infime minorité. On pourrait faire mieux. » Son rêve : implanter un bureau d'Opération Père Noël dans toutes les régions de la province. « Ça ne réglera pas le problème, mais ça mettrait un baume sur la misère pendant la période névralgique des Fêtes. » Comme partout ailleurs, la pauvreté ne fait pas de distinction d'âge au Québec. Quelque 180 000 enfants vivent dans des conditions précaires. « Des milliers de gens sont prêts à donner de leur temps et de leur argent pour mettre de la joie dans le coeur d'un enfant, poursuit-il. C'est une mine de générosité à exploiter. »

Envie d'offrir un cadeau à un jeune dans le besoin ? Devenez père Noël.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les origines de nos traditions

    SUITE

    Les origines de nos traditions

    Lorsqu'on prend du recul et qu'on y réfléchit un peu, on réalise que certaines de nos traditions peuvent paraître bien étranges. Pourquoi suspendre... »

  • Les meilleurs conseils préachat

    SUITE

    Les meilleurs conseils préachat

    Les nombreux critères à considérer à l'achat de gros électroménagers peuvent rendre l'opération étourdissante. Pour y voir plus clair et surtout pour... »

  • Trucs futés qui facilitent la vie

    SUITE

    Trucs futés qui facilitent la vie

    Toujours en quête de nouvelles astuces pour simplifier la routine, l'équipe de Suite a répertorié des raccourcis malins (qui fonctionnent vraiment!)... »

  • 5 chiens bienfaiteurs

    SUITE

    5 chiens bienfaiteurs

    L'influence des animaux pour calmer et réconforter est indéniable. Mais plusieurs personnes en tirent des bienfaits encore plus grands. Les chiens... »

La liste:-1:liste; la boite:4293772:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:4297547:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer