Les lugeuses se sont montrées mécontentes à l'issue de leur entraînement après avoir vu leur départ abaissé suite aux différents accidents des derniers jours, dimanche sur la piste de Whistler à la veille du début de leur compétition olympique.

Mis à jour le 14 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ce n'est pas un départ pour les femmes, c'est un départ pour les enfants», a ainsi protesté l'Allemande Natalie Geisenberger. «Nous nous sommes entraînées tout l'été et maintenant même les meilleures partantes ne vont plus très vite. Ce n'est pas marrant».

La piste a été modifiée après l'accident du Géorgien Nodar Kumaritashvili qui s'est tué à l'entraînement après une sévère sortie de piste vendredi. Elle a été raccourcie de 176 mètres pour les hommes qui ont vu leur départ abaissé au niveau de celui des dames.

Ces dernières ont quant à elles vu leur départ abaissé encore plus bas, au niveau des juniors. Les lugeuses se plaignent surtout du fait que le premier virage arrive très vite en partant de cet endroit.

«Sur certaines pistes au départ vous ramez avec les mains six ou sept fois avant de vous installer dans la luge, mais là vous poussez une ou deux fois et vous devez tout de suite conduire», a expliqué l'Americaine Julia Clukey, l'une des meilleures partantes au monde qui s'estime désavantagée par la nouvelle configuration des lieux.

«Je ne suis pas contente du départ», a ajouté Geisenberger, actuelle deuxième au classement de la Coupe du monde. «C'est bien d'avoir pris des mesures après ce terrible accident mais il fallait faire ça il y a un an, il ne fallait pas attendre que quelqu'un se tue. C'est trop tard».

Sa compatriote Tatjana Huefner a quant à elle estimé qu'il faudrait utiliser une luge différente si les dames partent au même niveau que les juniors.

«C'est la règle et je vais tenter de m'adapter mais il faudrait une autre luge pour ce type de départ, ou il faut vraiment préparer sa luge différemment», a affirmé la leader de la Coupe du monde.