Lorsqu'un journaliste russe lui a indiqué qu'Alexander Ovechkin et les Russes jouaient du hockey «dur», Jarome Iginla a accueilli la question avec un sourire.

Mis à jour le 23 févr. 2010
François Gagnon LA PRESSE

Il a ensuite répliqué: «Nous sommes capables de jouer dur nous aussi», a indiqué la vedette en attaque de la soirée avec deux buts.

Le même collègue russe a tenté une attaque semblable à l'endroit de Sidney Crosby à qui il a demandé s'il se sentait intimidé à l'idée d'affronter Ovechkin?

«L'intimidation ne sera pas un facteur demain soir. Ce sera un grand match, un grand duel. Je serai excité, je suis convaincu qu'il le sera aussi. C'est normal. Ce sera un match difficile qui chassera le perdant du tournoi. Je vais affronter aussi Gino (Evgeny Malkin) et Gonchi (Sergei Gonchar), qui voudront gagner tout autant que moi. Je suis prêt et je crois qu'avec le match que nous venons de disputer nous avons prouvé que notre équipe est prête», a mentionné Crosby.

Encore Luongo

Roberto Luongo sera devant le filet. Et même si le Canada n'a pas de victoire aux dépens des Russes aux Jeux olympiques depuis 50 ans, le gardien a assuré ne pas s'arrêter à ça.

«Ce ne sont pas les derniers matchs qui comptent, mais celui de demain. Je sais que ce sera difficile, qu'il y aura beaucoup de tirs et qu'ils seront de qualité. Mais je suis prêt à faire face à ce défi. Je suis dans l'Association de l'Ouest depuis quelques saisons, mais j'ai joué assez souvent contre Ovechkin et les autres vedettes de cette formation pour savoir à quoi m'attendre, a souligné Luongo.

«On va rentrer au village et travailler tout de suite à la préparation de cette partie. J'aurai des vidéos, des rapports et je pourrai aussi échanger avec Martin et Marc-André pour avoir plus de détails.»

Shea Weber, dont le tir frappé foudroyant a fracassé une baie vitrée hier avant de traverser les mailles du filet - une reprise vidéo a d'ailleurs été nécessaire pour confirmer son but - a esquissé un sourire lui aussi lorsqu'il a été question de l'aspect physique du match face aux Russes.

«Je crois que nous avons les joueurs pour résister sur tous les aspects du jeu face aux Russes. À commencer par l'aspect physique», a indiqué Weber, qui a distribué plusieurs solides mises en échec depuis le début du tournoi.

«Ce sera vraiment excitant de se retrouver sur la patinoire pour un aussi grand duel. J'ai affronté les Russes dans les rangs juniors, mais ce sera la première fois dans un match olympique. Notre entraîneur a utilisé tous les joueurs encore ce soir et je suis convaincu que le fait de disputer un deuxième match et deux soirs n'aura aucune incidence», a conclu Drew Doughty.