Le jeune italien Matteo Trentin, 23 ans, a remporté la 14e étape du Tour de France, samedi à Lyon, et a signé la première victoire italienne dans le Tour depuis 2010.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Britannique Chris Froome (Sky) a conservé le maillot jaune de leader à la veille de l'arrivée au mont Ventoux.

Trentin (Omega Pharma) a réglé un groupe d'échappés dont le Français Julien Simon s'était extrait dans le final.

Simon a été repris sous la flamme rouge du dernier kilomètre avant le sprint gagné par Trentin devant le Suisse Michael Albasini, l'Américain Andrew Talansky et l'Espagnol Joaquin Rojas.

Lancée sur des bases très élevées malgré la chaleur, la course n'a commencé à se décanter qu'après une quarantaine de kilomètres. Le quatuor (Voigt, Kadri, Bak, Vichot) formé peu après le départ a été rejoint par un groupe de contre-attaquants (Burghardt, Van Garderen, Bakelants, Gautier, Erviti, Rojas, Brutt, Garcia, Trentin, Millar, Talansky, Albasini, Geschke, Simon).

Les équipes Lampre et Euskaltel ont lutté pendant près d'une heure pour revenir avant de se relever. Le champion des Pays-Bas Johnny Hoogerland et l'Italien Damiano Cunego ont tenté ensuite de revenir sans parvenir à faire la jonction.

Simon tout près

À l'avant, le groupe de 18 coureurs s'est assuré un avantage supérieur à 6 minutes à l'entrée de l'agglomération lyonnaise. Dans l'avant-dernière difficulté, la côte de la Duchère, le Belge Jan Bakelants est passé à l'attaque avant que Julien Simon contre au sommet, à 15 kilomètres de l'arrivée.

Le Breton a pris une vingtaine de secondes d'avance dans la dernière côte (la Croix-Rousse) et a résisté le long des quais du Rhône. Les tentatives (Kadri, Van Garderen, Burghardt) ont échoué derrière lui, mais Simon a été rejoint dans l'interminable ligne droite finale (2100 m) après une nouvelle accélération de l'Allemand Marcus Burghardt.

«Je suis déçu, mais il fallait essayer. Qui ne tente rien n'a rien», a réagi le coureur de l'équipe Sojasun, qui a longtemps paru être en mesure d'ouvrir le compteur de victoires des coureurs français.

Trentin, l'un des membres du «train» du Britannique Mark Cavendish, a enlevé son premier succès dans le Tour auquel il participe pour la première fois, le quatrième pour son équipe Omega Pharma. «Cav» a gagné deux étapes (Marseille, Saint-Amand-Montrond) et l'Allemand Tony Martin le «chrono» du Mont-Saint-Michel.

«Le Tour de France, c'est le meilleur endroit pour gagner», a triomphé le jeune Italien, originaire du nord de la péninsule, dans la province de Trente.

L'an passé, Trentin avait été retenu en tant que remplaçant dans la sélection italienne pour les JO de Londres.

Aucun coureur italien n'avait gagné dans le Tour depuis Alessandro Petacchi en 2010.