(Melbourne, Australie) Le favori Novak Djokovic a trimé dur avant de venir à bout de l’Américain Frances Tiafoe 6-3, 6-7 (3), 7-6 (2), 6-3 en trois heures et demie au deuxième tour des Internationaux de tennis d’Australie, mercredi.

La Presse Canadienne

Les deux joueurs ont préservé leur service au quatrième set et semblaient se diriger vers un autre bris d’égalité lorsque Tiafoe, qui est âgé de 23 ans, a écopé d’une pénalité pour avoir mis trop de temps à mettre la balle en jeu. Il a perdu son sang-froid - et ensuite son service - pour tirer de l’arrière 3-4. Il n’a pas gagné d’autre jeu par la suite.

« Ç’a été un match très difficile. Dans des conditions difficiles. Lorsque nous nous sommes retrouvés sous le soleil, c’était très, très chaud. Il y a eu de très longs échanges », a noté Djokovic, qui convoite un neuvième titre en carrière aux Internationaux d’Australie.

« Je dois donner le crédit à Frances, car ç’a été tout un duel. Ç’a été un match fantastique », a ajouté le Serbe.

Djokovic n’avait subi la défaite au deuxième tour à Melbourne Park qu’une seule fois auparavant - contre Denis Istomin en 20 117.

Par ailleurs, la troisième tête de série, l’Autrichien Dominic Thiem a gagné 6-4, 6-0 et 6-2 face à Dominik Koepfer, de l’Allemagne.

Thiem croisera le fer au prochain tour avec l’Australien Nick Kyrgios, qui a sauvé deux balles de match au quatrième set avant d’infliger une défaite de 5-7, 6-4, 3-6, 7-6 (2), 6-4 à la 29e tête de série Ugo Humbert au deuxième tour.

Kyrgios dispute son premier tournoi du Grand Chelem depuis les Internationaux d’Australie en 2020. Il n’a pas quitté l’Australie depuis le début de la pandémie de COVID-19.

De plus, Stanislas Wawrinka, triple grand vainqueur en Grand Chelem, s’est incliné face au Hongrois Merton Fucsovics, qui a prévalu 7-5, 6-1, 4-6, 2-6 et 7-6 (9).

Le Suisse a réussi une quinzaine de coups gagnants de plus que l’ennemi, mais il n’a pas pu surmonter 73 fautes directes.

« Ç’a été un match difficile, en cinq sets, sur quatre heures. C’est toujours difficile contre un adversaire qu’on connaît bien, ce sont toujours des matchs corsés », a évoqué Wawrinka.

« Ç’a été la même chose aujourd’hui. Je n’étais pas au sommet de ma forme, mais je me suis battu, et j’ai obtenu des opportunités de sceller l’issue de la rencontre… J’ai bien joué à partir de 5-6, mon service était précis. Et j’étais très concentré sur le bris d’égalité à la fin.

« Mais à 6-1, j’ai commencé à hésiter un peu. J’appuyais un peu trop sur mes frappes, et parfois je me retenais sur d’autres, et c’est à ce moment que ma précision a commencé à faire défaut. Je lui ai donc ouvert la porte, pour qu’il fasse une remontée.

« Il s’est bien battu. Il est coriace, il joue bien et il méritait la victoire », a résumé le Suisse.

Des sueurs froides pour Halep

Chez les dames, Simona Halep a frôlé l’élimination hâtive en fin de programme. Elle a effacé un déficit de 2-5 au troisième set avant de prendre la mesure de l’Australienne Ajla Tomljanovic 4-6, 6-4, 7-5.

Halep, la deuxième tête de série du tournoi, n’a pas perdu contre une joueuse comme Tomljanovic depuis son revers contre la 116e raquette mondiale Taylor Townsend au deuxième tour des Internationaux des États-Unis en 2019.

« Je m’attendais à ce qu’elle joue avec intensité et qu’elle me donne du fil à retordre, a confié la Roumaine. Je m’attendais à un match difficile, mais il l’a été encore plus que j’imaginais. Je suis très soulagée de pouvoir sourire en ce moment. »

Halep, détentrice de deux titres du Grand Chelem en carrière, s’approche de sa 100e victoire dans un tournoi majeur en carrière. Sa victoire contre Tomljanovic porte sa fiche à ce chapitre à 98-38.

De son côté, Naomi Osaka a vaincu une adversaire qui s’annonçait coriace avec relativement peu de difficulté, ne concédant que cinq jeux pour disposer de l’ex-joueuse du top-5 mondial Caroline Garcia 6-2, 6-3.

La championne des Internationaux des États-Unis avait battu Anastasia Pavlyuchenkova 6-1, 6-2 au premier tour en Australie. Ces deux matchs ont duré à peine une heure chacun.

Osaka connaît présentement une série de 16 victoires, puisque sa dernière défaite s’est produite en Coupe Fed en février 2020. Elle a bénéficié de deux abandons depuis la reprise des activités de la WTA en août, incluant celui de la semaine dernière avant sa demi-finale au Trophée Gippsland, un tournoi d’échauffement.

Par ailleurs, la gagnante de 23 tournois majeurs, Serena Williams a prévalu 6-3 et 6-0 face à la Serbe Nina Stojanovic au deuxième tour.

Une heure et 10 minutes ont suffi à l’Américaine, qui a obtenu les quatre bris du match. Stojanovic est 99e au monde.

Williams a été la grande championne sept fois à Melbourne, le plus récemment en 2017.

Sortie hâtive pour Venus

Sa sœur, Venus Williams, n’a pas eu la même chance et a été évincée après s’être foulé une cheville lors de son match de deuxième tour contre l’Italienne Sara Errani, s’inclinant éventuellement 6-1, 6-0 en un peu plus d’une heure.

Williams, qui est âgée de 40 ans, était la plus vieille joueuse du tableau principal à Melbourne Park. Elle disputait ce tournoi pour la 21e fois de sa carrière - un sommet parmi les joueurs actifs-et figurait au tableau principal d’un tournoi du Grand Chelem pour la 88e fois - un autre sommet de l’ère moderne chez les dames.

Aryna Sabalenka, septième tête de série, a battu la Russe Daria Kasatkina 7-6 (5) et 6-3. La Bélarusse a mérité cinq bris et sept as.

Sorana Cirstea, de la Roumanie, a écarté la Tchèque et neuvième tête de série Petra Kvitova 6-4, 1-6 et 6-1.

Le match a donné lieu à 11 bris dont six pour Cirstea, qui est 68e à la WTA.

Garbine Muguruza a éliminé la Russe Liudmila Samsonova, 6-e et 6-1.

L’an dernier, l’Espagnole a perdu en finale du tournoi contre Sofia Kenin, qui remportait un premier Grand Chelem.

L’Américaine Ann Li a vaincu Alizé Cornet 6-2, 7-6 (6). La Française n’a obtenu que sept coups gagnants, contre 32 pour sa rivale.

La semaine dernière, Li a atteint la finale au Trophée Grampians. Le match ultime n’a pas eu lieu à cause d’un conflit d’horaire, par contre.

-Associated Press