(Melbourne) Rafael Nadal, N.2 mondial, a affirmé dimanche qu’il se sentait prêt à jouer, dès mardi lors de la Coupe de l’ATP à Melbourne, afin de distraire les fans de tennis qui « souffrent » à travers le monde en raison de la pandémie de COVID-19.

Publié le 31 janv. 2021
Martin PARRY Agence France-Presse

La star espagnole, qui vise un 21e titre du Grand Chelem, disputera ensuite les Internationaux d’Australie à partir du 8 février.

Pendant ses 14 jours de quarantaine à Adelaïde, il a eu le droit de s’entraîner jusqu’à cinq heures par jour. À l’issue de cette quatorzaine, il est apparu vendredi lors d’un tournoi exhibition, durant lequel il a battu l’Autrichien Dominic Thiem (N.3) 7-5, 6-4.  

« Personnellement, la préparation s’est avérée positive, a affirmé Nadal. J’ai pu m’entraîner environ deux heures par jour à Adelaïde, et quelquefois un peu plus, 2 h 15, voire 2 h 30 ».  

« J’ai donc fait, du moins je pense, ce qu’il fallait que je fasse pour être prêt et en forme. Et à présent, est arrivé le moment de jouer contre mes collègues, de s’entraîner et advienne que pourra », a-t-il ajouté.  

Maintenant que la quarantaine est terminée, il est temps de « commencer à parler de tennis », a-t-il estimé. « C’est pour cette raison que nous sommes tous venus ici : pour jouer au tennis, pour essayer de donner aux fans du monde entier, et à ceux ici en Australie, du plaisir, une distraction, notamment pour ceux qui souffrent énormément en étant confinés chez eux. Et la seule façon d’y arriver, c’est d’aller sur les courts et de faire de notre mieux ».  

Nadal, qui d’habitude ne dispute pas de tournoi la semaine précédant un Grand Chelem, a expliqué que cette année était différente, et que participer à la Coupe de l’ATP, réduite à 12 équipes au lieu de 24 et programmée juste avant les Internationaux d’Australie, constituait « une situation inhabituelle pour la plupart d’entre nous ».

« C’est clair que c’est nouveau tout ça, et un peu étrange. Mais bon, je suis là, l’équipe aussi et nous allons faire de notre mieux », a-t-il souligné.

L’Espagne, qui s’était inclinée l’an dernier en finale face à la Serbie du N.1 mondial Novak Djokovic, commencera sa compétition (groupe B) contre l’Australie qui, sans Nick Kyrgios, pourra compter sur Alex de Minaur, qui a remporté le premier tournoi de la saison, à Antalya mi-janvier.