(New York) Dominic Thiem dit que la tâche sera difficile face à Alexander Zverev en finale des Internationaux des États-Unis.

Howard Fendrich
Associated Press

Les deux tennismen tenteront de mettre la main sur une premier titre du Grand Chelem, dimanche, ce que le tennis masculin n’a pas connu depuis six ans en raison de la domination de Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic.

Ce qui est certain, c’est que Zverev, aussi talentueux qu’il soit, ne représente pas le même obstacle que Thiem a affronté à ces trois finales précédentes en tournois majeurs : deux défaites contre Nadal à Roland-Garros et une autre face à Djokovic à Melbourne.

PHOTO FRANK FRANKLIN II, ASSOCIATED PRESS

Alexander Zverev

Il n’ya pas mission plus difficile.

« Je ne changerai pas mon approche mentale. Je sais ce dont Sascha est capable, a dit Thiem au sujet de Zverev. Pour moi, ça ne change rien que ce soit lui ou un membre du Big Three. Je vais donner le meilleur de moi-même. »

Cela faisait 16 ans que les demi-finales d’un Grand Chelem n’ont pas été disputées sans au moins l’un des trois grands, qui ont remporté les 13 derniers tournois majeurs et 56 des derniers 67.

Nadal a choisi de ne pas défendre son titre à Flushing Meadows en raison de la pandémie de COVID-19. Federer ratera le reste de la saison 2020 après deux opérations au genou droit. Djokovic a vu son tournoi prendre fin quand il a été disqualifié pour avoir frappé — de façon non intentionnelle — une balle sur une officielle.

« C’est une énorme pression sur nous », a dit Thien de cette première finale de Grand Chelem entre les deux hommes.

L’Autrichien de 27 ans est troisième au monde et deuxième tête de série à New York. Zverev a 23 ans. L’Allemand est classé septième au monde, cinquième à Flushing Meadows.

Tandis que Thiem a atteint sa première demi-finale de majeurs en 2016 et frappe à la porte depuis, son adversaire se trouve en territoire inconnu.

Zverev a atteint le carré d’as d’un majeur pour la première fois en janvier dernier, s’inclinant devant Thiem, qui a une fiche de 7-2 face à Zverev, « un bon ami et un grand rival ».

Après avoir pour la première fois comblé un déficit de deux manches pour éliminer Pablo Carreno Busta en demi-finales, Zverev s’est fait demander s’il était important de prendre ce pas vers l’avant.

« Il reste encore un pas à franchir, a-t-il dit. Pour moi, je crois que ce sera extrêmement difficile. »

Thiem a démontré qu’il était aussi fort mentalement que techniquement dans sa demi-finale. À un point de perdre la deuxième manche et de nouveau la troisième, il a su retrouver son jeu à temps pour vaincre Daniil Medevedev en trois sets.

Un des éléments importants de la finale pourrait être la capacité de retourner de Thiem face au superbe service de Zverev.

Zverev atteint souvent les 135 milles à l’heure au service, effectuant en moyenne 19 as par match, le plus haut total parmi ceux qui ont joué plus de deux rencontres à Flushing Meadows. Il a remporté 86 % des points sur son service.

Thiem, de son côté, a été le meilleur du tournoi avec un taux de succès de 40 % sur les points en retour de service.

Une autre victoire ferait de Thiem un champion du Grand Chelem. Une autre défaite par contre et il deviendrait seulement le troisième tennisman de l’ère ouverte à avoir une fiche de 0-4 en finales de tournois majeurs, avec Ivan Lendl et Andy Murray.

Lendl a fini par remporter huit de ces tournois ; Murray, trois.

« Si je gagne, j’aurai mon premier, sinon, j’appellerai Andy Murray pour lui demander comment c’est à 0-4 », a-t-il blagué.