Venus Williams a fait sa part en après-midi, puis Serena l'a imitée en début de soirée pour mettre la table pour un duel plus tôt qu'à l'habitude entre les deux soeurs aux Internationaux des États-Unis.

Mis à jour le 29 août 2018
LA PRESSE CANADIENNE

Venus Williams a fait sa part en après-midi, puis Serena l'a imitée en début de soirée pour mettre la table pour un duel plus tôt qu'à l'habitude entre les deux soeurs aux Internationaux des États-Unis.

Venus a défait l'Italienne Camila Giorgi 6-4, 7-5, mercredi, puis a attendu quelques heures avant de voir Serena défaire l'Allemande Carina Witthaft 6-2, 6-2. Elles croiseront donc le fer au troisième tour, plus tôt que jamais en 20 ans dans un tournoi du Grand Chelem.

«Évidemment, c'est tôt dans le tournoi et nous voulons toutes les deux continuer à jouer de mieux en mieux, a dit Venus après son duel. Le tirage au sort en a fait ainsi. Elle est certainement capable de gagner (mercredi soir). J'espère la voir vendredi.»

Serena, 17e tête de série, a été presque parfaite contre Witthaft, étant toutefois victime d'un bris de service en première manche. Elle a tout de même éliminé sa rivale en 67 minutes grâce à 30 coups gagnants, dont 13 as.

Au cours de leur carrière, Serena et Venus se sont affrontées 29 fois et Serena, la cadette des deux soeurs, a eu le meilleur à 17 reprises. L'avantage de Serena est de 10-5 lors des tournois majeurs.

«C'est malheureux, mais aussi une bonne chose que nous nous affrontions. Nous nous rendons meilleures. Nous nous forçons à jouer notre meilleur tennis, a expliqué Serena. Je crois que nous sommes habituées à ça maintenant.»

Pour sa part, l'Ukrainienne Elina Svitolina, septième tête de série, a aisément défait l'Allemande Tatjana Maria 6-2 et 6-3.

Bien que les cinq as du match aient été l'affaire de Maria, Svitolina s'est reprise au niveau des bris, dominant 5-1.

Svitolina passe en troisième ronde pour la quatrième année de suite. Elle est en quête d'un quatrième titre cette année après Brisbane, Dubaï et Rome.

Sa prochaine rivale sera Qiang Wang, tombeuse d'Irina-Camelia Begu, 6-3 et 6-1.

Victoria Azarenka a battu Daria Gavrilova, 6-1 et 6-2. La Bélarusse a mérité sept bris contre l'Australienne, qui a de plus commis cinq doubles fautes.

Jadis numéro 1, Azarenka trouvera sur sa route la championne en titre, Sloane Stephens. L'Américaine a eu le dessus 4-6, 7-5 et 6-2 devant Anhelina Kalinina.

La qualifiée de l'Ukraine en était à son premier tournoi majeur. Elle a surpris en menant 4-1 au premier set, mais à la manche suivante, Stephens lui a servi la même médecine. Au troisième engagement, Kalinina a manqué de souffle, permettant à Stephens de filer vers une récolte de 30 coups gagnants, au total.

Kalinina a empoché 93 000 $, près du double de ses acquis en carrière, avant son arrivée à New York.

Maman d'un petit garçon depuis décembre 2016, Azarenka dispute le tournoi pour une première fois depuis 2015. Elle a atteint la finale en 2012 et 2013, étant battue par Serena Williams à chaque fois.

Du côté masculin, Stefanos Tsitsipas, 15e tête d'affiche, a été vaincu 6-4, 6-3, 4-6 et 6-3 par Daniil Medvedev, de la Russie. Ce dernier vient de s'imposer à Winston-Salem.

On s'attendait à un plus long parcours du Grec de 20 ans, tombeur de quatre joueurs du top-10 mondial à la Coupe Rogers.

Tsitsipas arrivait à l'étape américaine du Grand Chelem comme le débutant le mieux classé depuis 2005, quand Richard Gasquet était la 13e tête de série. Il a toutefois commis 64 fautes directes contre Medvedev, 36e au monde.

Le favori Rafael Nadal n'a pas trop sué pour venir à bout du Canadien Vasek Pospisil 6-3, 6-4, 6-2 en fin de soirée.

Le Suisse Stanislas Wawrinka a gagné 7-6 (5), 4-6, 6-3 et 7-5 face à Ugo Humbert, de la France. Champion de 2016, il aura comme prochain adversaire Milos Raonic, du Canada.

L'Argentin Juan Martin del Potro, troisième tête de série, a eu raison de l'Américain Denis Kudla, 6-3, 6-1 et 7-6 (4). Le champion du tournoi en 2009 a récolté les quatre bris du match, en plus de 19 as.

Le Sud-Africain Kevin Anderson, finaliste l'an dernier et cinquième tête de série, a facilement franchi le deuxième tour, tandis que l'Autrichien et neuvième tête de série Dominic Thiem a eu besoin de cinq manches pour venir à bout de l'Américain Steve Johnson.

John Isner a atteint le troisième tour du tournoi pour une septième année d'affilée grâce notamment à une récolte de 38 as dans une victoire de 6-7 (7), 6-4, 3-6, 7-6 (2), 6-4 face au Chilien Nicolas Jarry.

Isner, 11e tête de série, est l'Américain le mieux classé à New York pour une septième année de suite, mais il a atteint le quatrième tour une seule fois au cours de cette séquence.

Quant à l'Écossais Andy Murray, son parcours a pris fin en deuxième ronde alors que Fernando Verdasco l'a battu 7-5, 2-6, 6-4 et 6-4.

Verdasco a porté son dossier contre Murray à 2-13. Il y a eu 13 bris, dont sept en faveur de l'Espagnol, qui aura del Potro comme prochain rival.