«La pire sélection de l'histoire». Les champions du monde argentins de 1978 et 1986 n'ont pas ménagé la sélection argentine, humiliée 3-0 jeudi par la Croatie, critiquant notamment l'erreur du gardien et le faible rendement de Messi.

Publié le 22 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'ancien gardien Ubaldo Fillol a ainsi stigmatisé son homologue de 2018 Willy Caballero, qui a offert le premier but à la Croatie sur un dégagement hasardeux. «Malheureusement, Caballero a pris un risque inutile qui a coûté un but à l'Argentine. Depuis un certain temps, l'idée s'installe que le gardien doit bien jouer avec les pieds», s'agace le champion du monde 1978 sur son compte Twitter.

«C'est une erreur: le gardien, avant tout, est là pour arrêter le ballon. Le reste, ce sont des accessoires du poste», insiste-t-il.

«Sélection argentine: chronique d'une mort annoncée», a écrit l'ancien milieu de terrain Osvaldo Ardiles, qui accuse l'Association du football argentin (AFA).

«De champion du monde à la pire sélection de l'histoire argentine. Par où commencer? Par en-haut: l'AFA. De ridicule en ridicule». Le sélectionneur Jorge Sampaoli? «Imprésentable», «Il a terminé en insultant des joueurs croates. Il est arrogant, ignorant. Même avec le meilleur joueur du monde, il n'a pas été capable de bâtir une équipe compétitive», a conclu Ardiles.

Pour Ardiles, Lionel Messi est «un génie incomparable» qui a longtemps masqué le «déclin argentin».

Pour Daniel Bertoni, champion du monde 1978, «l'équipe ne fait rien pour Messi mais lui n'a rien apporté à l'équipe» lors du match contre la Croatie.

Le plus célèbre des champions du monde, Diego Maradona, a assisté au match, encouragé la sélection depuis son balcon VIP. Euphorique en début de match, brandissant le maillot de Messi, l'embrassant, il a terminé le match les larmes aux yeux.