Lorsque l’on décortique les six premiers matchs du CF Montréal à l’étranger en 2022, on découvre que les hommes de Wilfried Nancy ont joué presque la moitié du temps en déficit. Et pourtant, ils affichent un dossier honorable jusqu’à maintenant en terrain adverse. Toutefois, Kamal Miller et Victor Wanyama ne semblent pas trop étonnés.

Publié le 26 avril
Michel Lamarche La Presse Canadienne

Miller et Wanyama, deux piliers de l’équipe, ont avancé des théories différentes pour expliquer le fait que le CF Montréal continue de récolter de précieux points au classement sur les terrains rivaux, et la plupart du temps en venant de l’arrière.

Le CF Montréal a déjà accumulé huit points en six sorties à l’étranger (2-2-2), même si l’équipe a joué exactement 269 minutes sur 540 (sans compter les arrêts de jeu) avec un recul d’au moins un but.

« Je pense que nous savons que formons une vraie bonne équipe et que lorsque c’est notre journée, nous pouvons battre n’importe qui », a déclaré Miller après la séance d’entraînement tenue mardi, au Centre Nutrilait.

« Nous comprenons que nous avons notre propre style de jeu dans la ligue et que personne ne joue vraiment comme nous. Donc, nous allons faire mal à toutes les équipes que nous allons affronter. Nous sommes en bonne condition physique, nous sommes forts, et la façon dont nous nous entraînons nous prépare à accentuer la pression en fin de matchs et aller chercher des résultats », a ajouté le défenseur canadien.

Les plus récentes victimes de cette nouvelle « manie » du CF Montréal — et pas les moindres — ont été les joueurs de l’Union de Philadelphie, samedi, au Subaru Park.

Après avoir concédé un but aux meneurs de l’Association Est sur un penalty à la 21e minute de jeu, le CF Montréal n’a rien donné d’autre.

Aussi, il a profité de l’entrée en scène de Kei Kamara en deuxième demie pour créer l’égalité à la 59e minute et, éventuellement, soutirer un point au classement dans un duel qui s’est terminé par un score de 1-1.

Au fil des semaines précédentes, le CF Montréal a aussi battu le FC Cincinnati (4-3) et les Red Bulls de New York (2-1) à l’étranger après avoir dû surmonter des reculs de 1-0.

« Nous appelons ça la “Manière CF Montréal”, c’est-à-dire ne jamais abandonner », a déclaré Wanyama.

« Nous avons une manière de jouer qui fait que nous nous battons tous ensemble, en équipe. C’est nous. (Samedi dernier), nous avons bataillé jusqu’à la fin et nous sommes allés chercher un point », a ajouté le milieu de terrain kényan et capitaine du CF Montréal.

Miller et Wanyama sont d’ailleurs revenus sur la rencontre de samedi, face à une formation qui avait gagné ses trois sorties précédentes devant ses partisans grâce à autant de blanchissages.

« Nous avons commencé un peu lentement, mais au fur et à mesure où le match avançait, nous étions meilleurs », a analysé Wanyama, qui considère que le CF Montréal aurait pu gagner ce duel.

Miller était également très satisfait de la prestation de l’équipe montréalaise face à une formation de qualité, comme il l’a rappelé.

« Nous avons fait du bon travail pour revenir d’un déficit de 1-0. (L’Union) est au premier rang dans l’Est ; c’est pour une raison. Je crois que nous aurions pu retirer encore plus de ce match. En deuxième demie, on a forcé le jeu et créé de chances. Une autre journée, peut-être aurions-nous mérité la victoire. »

Les joueurs du CF Montréal (3-3-2) reprendront l’entraînement mercredi au Centre Nutrilait en prévision de leur prochain match qui aura lieu samedi après-midi, au stade Saputo, face à Atlanta United (3-3-2).