Nouveau nom, nouvelle attitude ? Le lien serait trop facile à faire, mais le CF Montréal, contrairement à ce qui est arrivé dans le passé, compte dicter le ton cette saison. Et d'abord face à des clubs comme le Toronto FC.

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

« On veut dicter le temps, le rythme du match. Soit par la possession, soit par notre pressing, notre agressivité pour récupérer le ballon, a expliqué Samuel Piette en visioconférence, mardi. Je crois que trop souvent dans les dernières années, on se sous-estimait, on disait qu’on jouait contre une meilleure équipe et qu’on devait jouer le 0-0, etc.

« Cette année, grâce à Wilfried [Nancy, l’entraîneur-chef] et son personnel, on réalise qu’on a des qualités offensives, autant pour aller vers l’avant que pour garder le ballon. On veut donc utiliser ces qualités, peu importe l’adversaire. On n’a peur de personne, et on n’a pas peur d’affronter quiconque. »

Le CF Montréal ne compte pas se faire bousculer par qui que ce soit cette saison. Ce désir, ce n’est pas la première fois qu’il est exprimé depuis le début du camp. Le premier match de la campagne s’est avéré le canevas parfait pour présenter ses aspirations à toute la ligue.

« L’identité que nous souhaitons avoir, c’est de garder le ballon, être patient et aller de l’avant, a poursuivi le milieu de terrain. Nous allons tenter de mettre plus de joueurs à l’avant pour créer des surnombres, mais dès que nous allons perdre le ballon, il faudra se défoncer pour revenir défendre. »

Nous voulons reprendre le ballon le plus rapidement possible. Plus vous le reprenez près du filet adverse, plus près vous êtes pour tenter de marquer. C’est ce qu’on veut faire.

Samuel Piette

« On ne veut pas être une équipe qui va se contenter de fermer notre boîte défensive : je me rappelle à mes premiers matchs, surtout contre un club comme Toronto qui était une puissance, on pouvait jouer le 0-0. Je pense que samedi [contre le TFC], on a prouvé que nous ne sommes plus cela. On l’a fait un peu l’an dernier, mais je crois que nous allons le faire encore plus souvent cette saison », a renchéri Piette.

Bon pour le moral

Pas que les joueurs du CF Montréal aient douté de leurs capacités, contrairement à la grande majorité des observateurs de la MLS. Mais cette victoire contre le Toronto FC a apporté une validation.

« C’est un gros boost de confiance, cette victoire contre Toronto. Ça fait du bien au moral. Ça fait du bien de voir que tout ce qu’on a travaillé depuis le début du camp, on l’a appliqué et ça fonctionne, autant pour le staff que nous », a souligné le joueur de Repentigny.

« Ce que vous avez vu samedi, c’est ce qu’on pratique à l’entraînement depuis plusieurs semaines. C’est ce qui fait du bien : ce n’est pas une victoire acquise au ‟kick and run” et sur des deuxièmes ballons remportés qui mènent à des buts broche à foin. Ç’a été des buts travaillés à l’entraînement », a expliqué le principal intéressé.

Le groupe est toutefois bien conscient qu’il ne s’agit que du tout premier match d’une longue saison.

« C’est juste un match, a prévenu Piette. On est sortis très forts, très agressifs : c’est ce qu’on voulait faire. Maintenant, il faut le répéter samedi. Si samedi contre Nashville, on fait un faux pas, alors le match contre TFC ne vaut pas grand-chose. »

Le groupe poursuit sa préparation en Floride avant de prendre la route du Tennessee, où il affrontera le Nashville SC à compter de 14 h, samedi.