Des partisans de l’Impact de Montréal, désormais appelé Club de Foot Montréal, ont exprimé leur mécontentement face au changement d’identité de la formation, samedi après-midi, au Stade Saputo. Des manifestants ont vandalisé le nouveau logo du club à l’entrée du stade.

Mis à jour le 6 févr. 2021
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Des foulards bleus et des drapeaux à l’effigie de l’ancien logo de l’équipe montréalaise flottaient dans l’air froid de février. En retrait, Maxime Turpin observait le petit groupe d’une cinquantaine de personnes qu’il a réussi à rassembler dans le cadre d’une manifestation. « L’Impact, ça fait partie du patrimoine de Montréal. On est vraiment attachés à ce nom », a soufflé à travers son masque le membre actif des Ultras.

Des manifestants s’en sont même pris au logo situé à l’entrée du Stade Saputo et l’ont vandalisé avec de la peinture. Un individu dans la quarantaine a été arrêté puis relâché sous promesse de comparaître en lien avec ce méfait qui se serait produit à la toute fin de la manifestation, selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

PHOTO FOURNIE PAR LE CLUB DE FOOT MONTRÉAL

Le nouveau logo du Club de Foot Montréal vandalisé par des manifestants.

En janvier dernier, le club dévoilait officiellement son nouveau visage : un logo redessiné et un nom qui doit résonner à l’international. Rapidement, l’annonce a suscité la grogne parmi les fans du club. M. Turpin était l’un d’eux. « J’ai été très, très déçu. Ce n’est pas justifié. Leur raison principale, c’est d’internationaliser le club. Mais il rayonne déjà partout ! »

Gabriel Desroches et Édouard Flores n’hésitent pas à qualifier l’approche de Kevin Gilmore, PDG du Club de Foot Montréal, de « lamentable ».

« On peut comprendre l’idée derrière, mais il n’y a eu aucune consultation. Ils ont fait table rase pis that’s it. Ça se fait pas », a lancé Édouard. Son ami a renchéri : « C’est comme s’ils avaient effacé toute l’histoire. Comme si l’Impact, c’était plus rien. C’était zéro. »

L’histoire rattachée à ce nom, c’est le nerf de la guerre pour les supporters présents au rassemblement. Un nom qui rend hommage à tous ceux qui sont déjà passés par le club.

Pour Maxime Turpin, cette manifestation n’est certainement pas la dernière. « Tant qu’ils ne décideront pas de revenir au nom d’Impact Montréal, on va continuer », a-t-il assuré avec aplomb.