Source ID:f09c5f4a129834819babf78aed49a62d; App Source:StoryBuilder

Un grand ménage à Anaheim?

Les Ducks d'Anaheim viennent au troisième rang de... (Photo Kim Klement, archives USA TODAY Sports)

Agrandir

Les Ducks d'Anaheim viennent au troisième rang de la LNH au chapitre de la masse salariale avec 80,6 millions. Ryan Getzlaf (à droite), 33 ans, touchera un salaire supérieur à huit millions par année pour deux autres saisons. Ryan Kesler (à gauche), 34 ans, gagnera 6,8 millions par année pour trois autres saisons.

Photo Kim Klement, archives USA TODAY Sports

Les Ducks d'Anaheim pourraient bien imploser d'ici la date limite des échanges.

Dans une décision inhabituelle, le DG Bob Murray remplacera lui-même l'entraîneur qu'il vient de congédier, Randy Carlyle, même s'il n'a jamais dirigé un club de hockey.

Cette décision semble avoir été imposée par les propriétaires de l'équipe, Henry et Susan Samueli, dont le message envoyé hier à leurs détenteurs de billets de saison est limpide comme de l'eau de roche.

«Placer Bob derrière le banc lui donnera un point de vue unique sur l'équipe et lui permettra de déterminer quels changements sont nécessaires à apporter. Les changements sont toujours difficiles, mais soyez assurés que nous mettrons tout en oeuvre pour relancer cette équipe, à court et à long terme. Nous sommes confiants de pouvoir changer les choses rapidement.»

Après 19 défaites à leurs 21 derniers matchs, les Ducks se retrouvent désormais à huit points d'une place en séries, avec sept clubs à devancer. Ils sont 28es au classement général. Dans les circonstances, ils se positionneront sans aucun doute dans le camp des vendeurs.

Aucun scénario ne semble exclu pour relancer l'équipe. Murray, protégé par une prolongation de contrat de deux ans reçue début décembre, avant la dégringolade de l'équipe, a même laissé entendre qu'il ne craindrait pas de demander aux membres de son trio d'attaquants surpayés de renoncer à leurs clauses de non-mouvement.

Les Ducks viennent au troisième rang de la LNH au chapitre de la masse salariale avec 80,6 millions. Ryan Getzlaf et Corey Perry, tous deux âgés de 33 ans, toucheront un salaire supérieur à huit millions par année pour deux autres saisons. Kesler, 34 ans, gagnera 6,8 millions par année pour trois autres saisons.

Getzlaf, un centre droitier de 6 pieds 4 pouces, produit encore à un rythme intéressant et pourrait rapporter aux Ducks des choix et des espoirs de qualité. Perry revient d'une grave blessure. Il a une aide en cinq matchs depuis son retour. Il avait déjà commencé à ralentir sérieusement avant de se blesser. Kesler est usé. Il a six points en 48 matchs. Il en avait obtenu 14 en 44 l'an dernier. On l'a rétrogradé au quatrième trio cette saison.

«Je ne suis pas exempté des discussions, a déclaré Getzlaf au quotidien Orange County Register hier. J'ai passé toute ma carrière ici. Je ne veux pas quitter, à moins que Bob ne me le demande. Je lui ai toujours dit que si l'une des deux parties croyait qu'il valait mieux prendre des directions différentes, on pourrait discuter. Mais j'ai trop donné à cette organisation pour ne pas participer à la relance. Changer d'équipe n'entre pas dans mon vocabulaire.»

Murray ne semble pas privilégier des rappels de la Ligue américaine pour l'instant, du moins pas avant d'avoir largué certains vétérans. «Ce groupe au sein de notre organisation fonctionne bien en ce moment, a mentionné Murray. Je veux que ces jeunes puissent compter sur Dallas là-bas [à San Diego] en espérant qu'ils connaissent une bonne fin de saison.»

Les Gulls de San Diego ont une fiche de 25-15-5. Les jeunes Troy Terry, Max Jones, Sam Steel et Josh Mahura y connaissent de bons moments. «Si nous parvenons à créer un environnement positif [à Anaheim], nous pourrions en rappeler certains», a précisé Murray.

Il sera intéressant aussi de voir ce qu'il adviendra des défenseurs gauchers Cam Fowler et Hampus Lindholm, tous deux cités régulièrement dans les rumeurs de transaction. Marc Bergevin pourrait-il se laisser tenter par l'un des deux, quitte à sacrifier un espoir de premier plan?

À compter du milieu de la troisième période samedi, avec une égalité de 3-3 face aux Leafs, Mike Reilly a effectué deux courtes présences de moins de 30 secondes, remplacé à gauche par Jordie Benn, le défenseur droitier de la troisième paire. Le troisième défenseur gaucher, Brett Kulak, a effectué une seule présence lors des sept dernières minutes de la troisième.

Claude Julien, clairement, accueillerait l'arrivée d'un solide défenseur gaucher du top 4 comme un enfant une Playstation neuve à Noël (l'époque des trains électriques est révolue, n'est-ce pas?).

Fowler détient une clause de non-mouvement, pas Lindholm. Se départir de l'un des deux allégerait la masse salariale et créerait de l'espace pour un plus jeune défenseur gaucher, Jacob Larsson ou Mahura, par exemple, tout en permettant à Murray d'obtenir de jeunes éléments pour relancer son club.

Seul Murray sait si Fowler et, ou, Lindholm, font partie des solutions à long terme ou se rangent dans le camp des indésirables.

* * *

À LIRE 

L'expérience de Kenny Agostino a assez duré. Il a été soumis au ballottage hier et sera rétrogradé à Laval s'il n'est pas réclamé à midi, rapporte Guillaume Lefrançois. Cette décision ouvre la porte à un retour de Paul Byron. La question maintenant: qui sera rétrogradé au sein d'un quatrième trio en manque de punch? Les trios de Drouin-Danault-Gallagher et Tatar-Domi-Shaw devraient rester intacts? Voudra-t-on séparer les Finlandais Lehkonen-Kotkaniemi-Armia? Byron ou Lehkonen donneraient une autre dimension à ce quatrième trio, et probablement Dale Weise aussi.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer