Les séries avancent et les discussions sur l'éventuel gagnant du trophée Conn-Smythe remis au joueur par excellence des éliminatoires approchent.

Publié le 18 mai 2017
Mathias Brunet

À Pittsburgh, le capitaine Sidney Crosby demeure le leader incontesté, mais Evgeni Malkin constitue la locomotive à l'attaque avec 20 points en 15 matchs jusqu'ici. Jake Guentzel avec ses 9 buts aura droit à des considérations, mais si la tendance se maintient et que les Penguins remportent la Coupe, Malkin pourrait bien gagner son deuxième Conn-Smythe en carrière. Les Penguins devront se ressaisir avec cette défense amochée cependant s'ils veulent passer en finale.

À Ottawa, il n'y aurait pas un grand débat non plus. Erik Karlsson est le joueur le plus utilisé, presque 29 minutes par match, le meilleur compteur avec 13 points en 14 matchs et le grand leader en défense. Les gardiens Marc-André Fleury à Pittsburgh et Craig Anderson à Ottawa pourraient-ils coiffer Malkin et Karlsson ? Un tel scénario serait étonnant malgré d'excellentes performances de leur part, hormis le match d'hier pour Fleury.

À Nashville par contre, le gardien Pekka Rinne a une avance sur ses coéquipiers. Il domine outrageusement les autres gardiens de la LNH en séries avec une moyenne de 1,58, un taux d'arrêts de .942 et deux blanchissages. Il a même trois passes, soit plus de points que 13 de ses coéquipiers !

Anaheim a son meilleur compteur et grand leader, le capitaine Ryan Getzlaf, 18 points en 14 matchs. Rickard Rakell étonne avec 9 buts, Ryan Kesler dérange l'adversaire, mais personne n'arrive à la cheville du grand Getzlaf.

Parmi ces quatre candidats, on compte un Canadien, un Russe, un Finlandais et un Suédois. Malkin est pourtant le dernier Européen à l'avoir gagné, en 2009, après le Suédois Henrik Zetterberg l'année précédente.

Don Cherry pourrait faire d'autres cauchemars ce printemps, à moins que les Ducks d'Anaheim ne renversent la tendance, battent les Predators et remportent la finale...