Montréal accueillera les essais olympiques et paralympiques en 2024, a annoncé jeudi Athlétisme Canada.

Publié le 26 mai
Sportcom

La compétition sera disputée au Complexe sportif Claude-Robillard, du 27 au 30 juin 2024, et servira de rencontre de sélection pour les athlètes olympiques et paralympiques qui représenteront le Canada dans les épreuves d’athlétisme aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

« Athlétisme Canada est ravi de retourner à Montréal et d’offrir au comité d’organisation local l’occasion d’accueillir des essais olympiques et paralympiques complets et véritables, a déclaré Mathieu Gentès, chef de la direction d’Athlétisme Canada. Les Championnats canadiens d’athlétisme de 2019 ont été l’édition la plus réussie de l’histoire et nous avons hâte de travailler avec nos partenaires nationaux et provinciaux, ainsi qu’avec la FQA, pour organiser les meilleurs Essais canadiens d’athlétisme de tous les temps. »

Les Essais olympiques et paralympiques Bell 2024 serviront aussi de Championnats canadiens d’athlétisme dans les catégories U20, ouverte et de para-athlétisme. Les éditions 2022 et 2023 auront lieu dans la municipalité de Langley, C.-B. Montréal a accueilli les Championnats canadiens d’athlétisme 2019 et a aussi organisé les Championnats canadiens et Essais olympiques et paralympiques 2021 en vue des Jeux de Tokyo, bien que cette édition-là ait été tenue avec un nombre restreint de participants, sans spectateurs et sans représentants des médias sur place en raison des mesures en lien avec la pandémie qui étaient alors en vigueur.

« La Fédération québécoise d’athlétisme est très heureuse une fois de plus d’obtenir la confiance d’Athlétisme Canada, a déclaré Sylvain Proulx, président de la FQA. À la suite du succès obtenu en 2019, nous sommes enthousiastes de l’occasion offerte d’accueillir à nouveau toute la communauté de l’athlétisme canadien à Montréal ».

La candidature montréalaise, qui a été recommandée à l’unanimité par le comité des compétitions d’Athlétisme Canada, était intéressante en raison de ses installations de premier niveau, de ses succès répétés dans l’organisation des compétitions du passé, du niveau d’implication de la communauté et du niveau de soutien financier confirmé.

« Après l’engouement qu’on y a connu au championnat national en 2019, on y voyait tant de potentiel pour les essais olympiques de 2020-2021, » a dit l’Olympien et détenteur du record du Québec au 5000 m Charles Philibert-Thiboutot, qui tentera de se qualifier pour les Jeux de Paris dans sa province natale. Les spectateurs interdits l’an dernier, cela nous a vraiment laissés sur notre appétit, alors c’est une bonne nouvelle à mon avis de pouvoir se reprendre en 2024. »

« À mes yeux, continue-t-il, je trouve aussi que c’est logique d’avoir les essais dans la métropole francophone canadienne, considérant que les Jeux seront à Paris. Une belle continuité et opportunité culturelle. »

Marc Desjardins, directeur général de la FQA, dit que la Fédération s’est préparée pour le championnat en mettant sur pied un comité organisateur expérimenté avec des gens de grande expertise au cours des dernières années.

« Notre équipe travaillera sans relâche avec la communauté et les partenaires afin de faire vivre une expérience inoubliable à tous les participants, ajoute-t-il. »