(Rome) La presse italienne a salué lundi ses « Dieux de l’Olympe » après une double victoire en athlétisme qui a catapulté le sprinter Lamont Marcell Jacobs et le sauteur en hauteur Gianmarco Tamberi sur la plus haute marche du podium.  

Agence France-Presse

« Personne plus rapide, jamais aussi haut », titrait lundi le quotidien Il Messaggero, sous les visages rayonnants de Jacobs et Tamberi, médaillés olympiques d’or dimanche respectivement sur 100 mètres et en saut en hauteur.  

Tous les journaux italiens ont célébré ces victoires historiques, La Stampa citant « Les Dieux de l’Olympe » avec des photos géantes des deux sportifs à la une.

Avec un record européen de 9,80 secondes, Jacobs, un inconnu qui n’avait jamais couru sous les 10 secondes avant cette année, a succédé à Usain Bolt en devenant champion olympique du 100 mètres.  

Tamberi a partagé sa médaille d’or avec le sauteur qatari Mutaz Essa Barshim, après avoir tous les deux franchi 2,37 m.  

Après la victoire de Jacobs, les deux Italiens ont partagé une joyeuse étreinte, une image diffusée en boucle à la télévision lundi.  

Ces deux victoires couronnent un été sportif triomphal pour l’Italie, qui a remporté le championnat d’Europe de football le mois dernier.  

La victoire des Azzurri à l’Euro avait été célébrée en Italie comme un nouveau départ pour le pays frappé par la pandémie de coronavirus.  

L’entraîneur Roberto Mancini a applaudi les vainqueurs olympiques dimanche, écrivant sur Twitter : « L’histoire, c’est vous. Toutes les médailles de ces Jeux olympiques sont fantastiques. Allez l’Italie. »

Dès dimanche, l’ensemble de la classe politique italienne, du président de la République Sergio Mattarella (gauche) à Giorgia Meloni, cheffe du parti d’opposition Fratelli d’Italia (extrême droite) avait célébré la victoire des deux athlètes italiens.