En novembre 2015, Jean Pascal a pris la douloureuse décision de quitter son entraîneur de toujours, Marc Ramsay, pour Freddy Roach.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Quelques années plus tard, avec Stéphan Larouche, Jean Pascal est redevenu champion mondial de boxe. Pendant ce temps, Ramsay, l’une des grandes sommités dans son domaine, a mené plusieurs autres de ses boxeurs à de nombreux combats de championnat du monde, et à quelques conquêtes.

Jean Pascal est l’un, sinon le plus grand boxeur de l’histoire au Québec et Marc Ramsay se distingue également à ce chapitre dans son domaine. Mais après un si long mariage, un vent de fraîcheur était de mise pour le boxeur.

Au tennis, Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime ont gravi le classement international à une vitesse vertigineuse avec leurs coachs respectifs, Martin Laurendeau et Guillaume Marx. Les deux ont été remplacés à en cours de route. Deux brillants entraîneurs. L’avenir nous dira si la décision était la bonne.

L’une des plus grandes associations de l’histoire du tennis, entre Andre Agassi et Brad Gilbert, a éventuellement pris fin aussi, après huit ans. Agassi était un joueur talentueux, mais échevelé, lorsque Gilbert l’a pris sous son aile en 1994.

Agassi a remporté six de ses huit tournois du Grand Chelem sous sa tutelle. Ça ne l’a pas empêché de le quitter en janvier 2002, à 31 ans.

Son nouvel entraîneur, Darren Cahill, lui propose d’utiliser de nouvelles raquettes avec un cordage en polyester. Agassi relance sa carrière. Il remporte le Masters de Rome sur terre battue et atteint la finale des Internationaux des États-Unis à la fin de l’année. Il remportera les Internationaux d’Australie au début de l’année suivante.

Plusieurs années plus tard, lors de son entrée au Temple de la renommée du tennis, Agassi l’a qualifié de « plus grand coach de tous les temps » lors de son discours d’inauguration.

* * *

Ainsi donc Stéphane Waite a été congédié après la deuxième période du match de mardi. Les doigts accusateurs pointent Carey Price depuis.

Un entraîneur des gardiens n’est pas un coach ordinaire. Il passe des centaines d’heures en privé avec ses athlètes.

« Price a eu la tête de Waite », disent certains. « Une autre décision pour faire plaisir au bébé gâté », clament d’autres.

Price et Waite ont travaillé ensemble pendant huit ans. C’est une longue association dans le monde du hockey. Malgré les prétentions de Marc Bergevin, j’ai beaucoup de difficulté à croire que Price n’a pas été consulté, du moins mis au parfum de ce qui allait arriver. Peut-on vraiment mettre fin à une telle complicité au quotidien sans en parler au principal intéressé ? Il faudra se contenter de la version du DG.

Marc Bergevin affirme qu’il voyait une tendance se profiler depuis quelques saisons, malgré les succès de Price en séries cet été.

Le directeur général a affirmé plusieurs fois au cours de son point de presse mercredi matin qu’il n’était pas un expert en gardiens. Il a sans doute tendu l’oreille à Sean Burke, le successeur de Waite, déjà un membre de l’organisation à titre de dépisteur et de consultant en matière de gardiens.

Comme Jean Pascal, Andre Agassi, Shapovalov et Auger-Aliassime, Carey Price avait sans doute besoin d’entendre une nouvelle voix. Et aussi d'avoir l’écoute d’un gardien qui a lui aussi « porté les jambières » dans la LNH, donc vécu également des hauts et des bas, comme l’a expliqué Marc Bergevin.

Le directeur général du CH reconnaît les difficultés de son joueur le mieux payé et veut lui fournir les outils pour relancer sa carrière.

Waite a eu un extraordinaire impact sur Price. Il a été embauché en juillet 2013, après une saison en dents de scie du gardien, avec une moyenne de 2,59 et un taux d’arrêts de ,905, son plus faible en quatre ans, et des séries atroces contre les Sénateurs d’Ottawa.

Price était à l’aube de ses 26 ans. Il est devenu au cours des années suivantes l’un, sinon le meilleur de sa profession, et a remporté les trophées Hart, Vézina et Ted-Lindsay deux ans plus tard.

Non seulement on se sépare de Stéphane Waite, mais on restructure le département des gardiens, sous la nouvelle autorité de Sean Burke. Un peu comme les Panthers de la Floride l’ont fait cette année. Attendons les résultats…