(Kapalua) Harris English a passé plus de sept ans sans victoire sur le circuit de la PGA alors il n’a pas été dérangé par un trou supplémentaire, dimanche, au Tournoi des Champions.

Doug Ferguson
Associated Press

English a raté un coup roulé pour un aigle au 18e trou et il a remis une carte de 69 (moins-4) pour forcer la tenue d’une prolongation avec Joaquin Niemann, avant de l’emporter grâce à un oiselet.

Niemann, qui a joué 64, a raté son approche en prolongation. Il a ensuite placé sa balle en bordure du vert, mais il n’a pas été en mesure d’inscrire un oiselet.

English a triomphé à un tournoi dans lequel il n’aurait pas pu jouer selon les règles habituelles. Le Tournoi des Champions est réservé aux golfeurs ayant gagné un évènement l’année précédente, mais le nombre de joueurs a été augmenté en raison de la pandémie de COVID-19.

English a conclu l’année 2019 au 369e rang mondial. L’an dernier, il a tout fait sauf gagner, mais il a remporté les grands honneurs du premier évènement de 2021.

Âgé de 31 ans, English se retrouve maintenant dans le top-20 mondial et il est assuré de revenir à ce tournoi en 2022.

Niemann a réussi huit oiselets après 14 trous et il a égalé la carte de pointage la plus basse du tournoi. Il a dû attendre un bon bout de temps avant de retourner sur le tertre du 18e fanion pour affronter English en prolongation.

English a signé un troisième gain en carrière dans la PGA. Son dernier titre remontait à la fin de l’année 2013, à la Classique OHL.

Le Canadien Nick Taylor a éprouvé des difficultés et il a ramené une carte de 72 pour glisser à égalité en 29e place, à 12 coups du gagnant. Son compatriote Mackenzie Hughes (72) a terminé à égalité en 41e et dernière position.