Le Nord-Irlandais Rory McIlroy, héros malheureux du Masters d'Augusta, s'est mis en évidence dès le premier tour de l'US Open, deuxième des quatre tournois du Grand Chelem de la saison, jeudi à Bethesda (Maryland), où les trois premiers mondiaux ont failli.

AGENCE FRANCE-PRESSE

McIlroy, 22 ans, a signé une carte de 65 (6 sous le par) pour prendre seul la tête. Il devance de trois coups le Sud-Coréen Yang Yong-eun, premier Asiatique à remporter un Majeur de golf à l'occasion de sa victoire au Championnat PGA en 2009, et le Sud-Africain Charl Schwartzel, vainqueur du Masters en avril après l'effondrement de McIlroy sur les 9 derniers trous.

Les résultats en direct

Suivait à un coup un groupe de six joueurs, avec notamment l'Espagnol Sergio Garcia, toujours en quête de sa première victoire en Grand Chelem, et le Sud-Africain Louis Oosthuizen, champion en titre à l'Open de Grande-Bretagne.

Le tenant du titre à l'US Open, le Nord-Irlandais Graeme McDowell, occupait lui la 10e place ex-aequo.

Début avril, McIlroy, alors âgé de 21 ans, comptait 4 coups d'avance à l'entame du dernier tour du Masters avant de craquer complètement sur les neuf derniers trous et de rendre une carte de 80 pour finir 15e ex-aequo.

Jeudi, le Nord-Irlandais a réalisé six birdies et concédé aucun bogey dans une démonstration de golf, alors que nombre de ténors ont rendu des cartes au-dessus du par 71, à commencer par les trois premiers joueurs mondiaux.

Les Anglais Luke Donald et Lee Westwood et l'Allemand Martin Kaymer ont pris un mauvais départ dans cette 111e édition de l'US Open: Donald, N.1 mondial qui n'a encore jamais remporté un Grand Chelem, a signé une carte de 74 (+3), comme Kaymer (N.3). Westwood (N.2) a fait encore moins bien avec un 75 (+4).

L'Américain Tiger Woods, qui soigne une blessure qu'il traîne depuis le Masters, est absent de l'US Open pour la première fois depuis l'édition 1995.

Son compatriote Phil Mickelson, le chouchou du pubic, espérait briser cette année sa malédiction à l'US Open, où il a fini cinq fois 2e. Mais ses débuts ont été catastrophiques jeudi avec un double bogey dès le premier trou. Comme Kaymer et Donald, le Californien a rendu une carte de 74.

Le trou N.10, un par 3 de 199 mètres composé d'un lac menant à un petit green en pente, a été particulièrement délicat à négocier, surtout avec le crachin intermittent et un placement de drapeau difficile, près de l'eau.

D'autant qu'il a servi de premier trou à la moitié des concurrents, qui ont d'abord joué les 9 derniers trous avant de jouer les 9 premiers.

«C'est un départ incroyablement difficile, pas le droit à l'erreur dès le premier coup de golf», a réagi le Sud-Africain Ernie Els, vainqueur de l'US Open en 1997 sur ce même parcours de la banlieue de Washington.