(Marmolada) Jai Hindley s’est propulsé en tête du classement général du Tour d’Italie, samedi, avec une seule journée à négocier à cette épreuve cycliste éreintante.

Mis à jour le 28 mai
Associated Press

La 20e étape s’est déroulée dans les Dolomites, et a culminé à la Marmolada, le sommet le plus élevé de la chaîne de montagnes italienne. Le favori local, Alessandro Covi, s’est éventuellement adjugé l’étape, sa première dans une course majeure, à l’issue d’une longue attaque en solitaire.

Covi a augmenté la cadence sur les pentes du Passo Pordoi, puis il a filé seul au travers de la Cima Coppi, s’adjugeant du même coup de précieux points pour avoir franchi en premier le sommet le plus élevé du’Giro’de 2022.

Il s’est forgé un coussin de deux minutes devant les derniers membres de l’échappée à l’approche du Passo Fedaia, et de six minutes devant le peloton principal.

Covi a ensuite repoussé une attaque de Domen Novak, et l’Italien a pu franchir le fil d’arrivée avec une avance de 32 secondes sur son principal poursuivant. Son compatriote Giulio Ciccone a complété le podium de l’étape, à 37 secondes.

Le favori pour le titre du « Giro », Richard Carapaz, qui avait triomphé en 2019 et qui a décroché la médaille d’or en cyclisme sur route lors des Jeux olympiques de Tokyo l’an dernier, menait au classement depuis samedi dernier – par trois secondes.

Le cycliste de l’équipe Ineos Grenadiers a craqué avec trois kilomètres à négocier avant la fin de l’avant-dernière étape, ouvrant du même coup la porte à Hindley.

Photo Massimo Paolone, Associated Press

Jai Hindley

Ce dernier, qui fait partie de l’équipe Bora – Hansgrohe, disposera d’un coussin d’une minute et 25 secondes lors du contre-la-montre individuel dimanche à Vérone.

« Je savais que ce serait une étape déterminante, que les derniers mètres [de l’étape] seraient brutaux, et que si j’avais des jambes fraîches alors ça pourrait faire une différence dans le résultat, a confié Hindley. Nous sommes restés en retrait, afin de nous ménager en vue de l’étape d’aujourd’hui, et ça a fonctionné à la perfection.

« Quand j’ai entendu que Carapaz était largué, j’ai tout donné ce que j’avais. Ça a été une étape dantesque », a-t-il ajouté.

L’Australien avait abordé le contre-la-montre final en 2020 dans la même position, mais avait terminé deuxième tout juste derrière Tao Geoghegan Hart. Les deux hommes affichaient toutefois le même temps au cumulatif et, à moins d’une catastrophe, Hindley devrait filer seul vers la victoire dimanche.

« Nous verrons comment les choses se dérouleront. C’est toujours difficile de prévoir le déroulement d’un contre-la-montre individuel après une compétition de trois semaines, mais je vais me battre jusqu’au bout pour le maillot [rose] demain », a résumé Hindley.

Mikel Landa est demeuré en troisième place, à 1 : 51 de Hindley.

Le Canadien Alexander Cataford (Israel-Premier Tech) a terminé l’étape en 113e place au sein d’un groupe à 40 : 37 de Covi, et il est 101e au classement cumulatif.