Sans la moindre surprise, le Slovène Tadej Pogačar (UAE-Emirates) a conclu le 108e Tour de France en étant couronné grand vainqueur de la compétition, dimanche, à l’issue de la 21e étape de 108 kilomètres.

Sportcom

Après avoir remporté le Tour à sa première participation l’an dernier, Pogačar a réussi à défendre son titre avec une confortable avance de 5 min 20 s sur le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma). L’Équatorien Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers, + 7 min 3 s) a complété le podium.

PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Entouré de ses coéquipiers, Tadej Pogačar a levé les bras en franchissant le fil d’arrivée.

Pogačar, qui trône au sommet depuis la neuvième étape, a offert de solides performances au cours des trois dernières semaines. Il a gagné le premier contre-la-montre, en plus des 17e et 18e étapes en montagne. À l’image de 2020, l’athlète de 22 ans a également conclu la Grande Boucle avec les maillots de meilleur grimpeur et de meilleur jeune.

Au lendemain de son triomphe à la course contre la montre, le Belge Wout van Aert (Jumbo-Visma) a récidivé en s’imposant au sprint de la 21e étape, dimanche. Il a devancé son compatriote Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix), qui a dû se contenter d’une deuxième place pour la troisième fois de ce Tour.

PHOTO BENOIT TESSIER, REUTERS

Wout van Aert termine la Grande Bouche avec trois victoires d’étape.

Van Aert a aussi privé le Britannique Mark Cavendish d’une 35e victoire d’étape en carrière, ce qui lui aurait permis de dépasser le Belge Eddy Merckx pour le plus grand nombre d’étapes remportées au Tour de France. Cavendish complète néanmoins la compétition avec le maillot vert.

PHOTO STEPHANE MAHE, REUTERS

Mark Cavendish a conservé le maillot vert lors de la dernière étape.

L’Allemand André Greipel, coéquipier du Québécois Guillaume Boivin chez Israel Start-Up Nation, s’est classé cinquième de ce sprint massif. Il a annoncé samedi qu’il prendrait sa retraite à la fin de la saison.

Fierté et satisfaction

Le Québécois Hugo Houle a dressé un bilan positif de son troisième Tour de France avec la formation Astana-Premier Tech, alors que son coéquipier kazakh Alexey Lutsenko pointe au septième échelon du classement général (+ 12 min 23 s). Il s’agit de son meilleur résultat au Tour, lui qui en était à une sixième participation.

« C’est mission accomplie pour nous. Au niveau du général, on n’avait pas nécessairement de visée, mais Alexey a été très fort alors c’est excellent », a lancé Houle, qui a fini 66e

On a seulement manqué une victoire d’étape. Malheureusement pour nous, on n’a pas atteint cet objectif cette année.

Hugo Houle

PHOTO STÉPHANE MAHÉ, ARCHIVES REUTERS

Hugo Houle a été le meilleur Canadien avec une 66e place.

D’un point de vue personnel, l’athlète de Sainte-Perpétue est fier d’avoir épaulé son coéquipier kazakh et d’avoir contribué à son top 10 au classement général. Houle a pris part à deux échappées durant ce Tour. Il a d’ailleurs reçu le prix de la combativité à l’occasion de la 10e étape après avoir roulé devant sur plus de 150 kilomètres.

Boivin s’est également dit satisfait du déroulement de son premier Tour de France, le seul grand tour auquel il n’avait pas encore participé au cours de sa carrière. Il se classe 105e, tandis que son coéquipier irlandais Dan Martin occupe le 40e rang.

Il s’agissait du premier Tour de France où deux Québécois étaient en action.

Direction Tokyo

L’heure était à la fête dimanche, mais les célébrations seront de courte durée puisque les deux cyclistes s’envoleront vers Tokyo ce lundi en prévision des Jeux olympiques, où ils représenteront le Canada aux côtés de Michael Woods.

Rappelons que ce dernier s’est retiré du Tour vendredi, avant le début de la 19e étape, afin de reprendre des forces en vue des Jeux.

« Après les montagnes, il n’y avait plus rien pour lui dans les trois dernières étapes. Son but était de bien récupérer pour Tokyo, qui demeure son grand objectif de l’année. Je pense que c’était la bonne décision », a dit Boivin, qui participera à ses premiers Jeux olympiques.

Woods a lourdement chuté à deux occasions durant la Grande Boucle. Après avoir fini troisième de la huitième étape, le Canadien a terminé cinquième de la 14e étape pour porter le maillot à pois du meilleur grimpeur le jour suivant. Il occupait le 27e rang au classement général provisoire avant de s’arrêter vendredi.

L’épreuve masculine de course sur route sera présentée le 24 juillet, et le trio canadien vise une place sur le podium.