Michael Woods s’est démarqué dans les montagnes, samedi, à l’occasion de la 14e étape du Tour de France. Cinquième du jour, l’Ottavien et coéquipier de Guillaume Boivin chez Israel Start-Up Nation a profité de sa bonne performance pour prendre les commandes au classement provisoire du meilleur grimpeur.

mathieu fontaine Sportcom

Après avoir pris l’échappée en compagnie de 13 autres coureurs, Woods a amassé plusieurs points importants dans les différentes montées du parcours. Ses espoirs de remporter la première victoire de sa carrière à la Grande Boucle se sont toutefois envolés à 50 kilomètres de l’arrivée, où il a chuté dans une descente.

L’Ontarien a tout de même été en mesure de continuer l’épreuve pour revêtir le maillot à pois, une première dans l’histoire du cyclisme canadien. Il détient une priorité de quatre points sur son plus proche poursuivant, le Colombien Nairo Quintana (Arkéa Samsic).

Ç’a été toute une journée pour lui et il était vraiment fort aujourd’hui [samedi]. C’était un objectif de prendre le maillot à pois avant le départ de l’étape et il a réussi l’exploit. Il a les jambes pour le garder jusqu’au bout et on va espérer qu’il n’y ait pas trop de dommages après sa chute.

Guillaume Boivin

Également membre de l’échappée, le Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segafredo) s’est détaché de son groupe au pied du Col de Saint-Louis pour filer seul vers la victoire à Quillan.

PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le gagnant de la 14e étape, Bauke Mollema

L’Autrichien Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) et le Colombien Sergio Higuita (EF Education-Nippo) ont respectivement pris les deuxième et troisième rangs à l’issue de cette épreuve de 183,7 kilomètres. Ils ont tous deux accusé un retard de 1 minute 4 secondes sur le vainqueur.

De son côté, Hugo Houle (Astana-Premier Tech) a roulé aux côtés de son coéquipier Alexey Lutsenko durant la majeure partie de cette course, avant de lever le pied dans la dernière montée du jour.

Le travail du Québécois a profité au Kazakh qui s’est classé 42e (+6 minutes 53 secondes), complétant la distance dans le même groupe que le Slovène Tadej Pogacar (UEA-Emirates), toujours détenteur du maillot jaune.

PHOTO CHRISTOPHE ENA, ASSOCIATED PRESS

Tadej Pogacar

« Le départ a été très musclé ! Ça roulait à toute allure et il y a eu plusieurs attaques pour prendre l’échappée. C’était assez dangereux devant, alors ç’a roulé à haute vitesse toute la journée. C’était éprouvant et la chaleur se faisait sentir, mais nous avons quand même fait du bon travail pour Alexey », a analysé le cycliste de Sainte-Perpétue, qui a finalement terminé 56e.

Fort d’une 11e place lors de cette étape, le Français Guillaume Martin (Cofidis, Solutions Crédits) a fait un bond de sept échelons et occupe dorénavant le deuxième rang du classement provisoire, à 4 minutes 4 secondes de Pogacar. Alexey Lutsenko est quant à lui huitième (+6 minutes 30 secondes).

Pour sa part, Guillaume Boivin a connu quelques ennuis samedi. Au terme de la course, le Montréalais a poussé un soupir de soulagement et s’est dit heureux d’avoir été en mesure de limiter les dégâts pour terminer 119e.

J’étais en mode survie aujourd’hui et j’ai payé le prix pour mes efforts des derniers jours. Je ne me rappelle pas la dernière fois que j’ai souffert autant que ça. C’était une grosse bataille mentale et ça m’a tout pris pour arriver. Par contre, ce genre de journée fait partie des grands tours et je suis content qu’elle soit derrière moi. Ça ira mieux demain.

Guillaume Boivin

Une autre étape en montagne attend les coureurs dimanche. Ils prendront le départ à Céret et franchiront 191,3 kilomètres dans les Pyrénées pour atteindre Andorre-la-Vieille. Le tout sera suivi d’une journée de repos, lundi.

« Ce sera une sortie cruciale pour le classement général. Ce sera un bon test avec plus de 4000 mètres de dénivelé, mais nous sommes confiants. Nous sommes toujours en bonne posture avec Alexey et il a encore toutes les chances de son côté », a conclu Hugo Houle.