Avec moins d’un kilomètre à parcourir à la cinquième étape du Tour d’Espagne samedi, Dan Martin, coéquipier de James Piccoli chez Israel Start-Up Nation, a chuté dans un virage. L’Irlandais s’en sort toutefois indemne et n’a pas été pénalisé au classement général, où il occupe toujours le deuxième rang provisoire.

Sportcom

Puisque la chute a eu lieu dans le dernier kilomètre, on a octroyé à Martin le même temps enregistré par Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et le reste du peloton. Le meneur d’Israel Start-Up Nation présente toujours un retard de cinq secondes sur le Slovène au classement général.

« Je me sens bien, a admis Dan Martin sur Twitter après l’étape. J’ai vu quelqu’un chuter devant et j’ai ralenti, mais une personne qui était derrière a simplement continué à toute allure et est entrée en collision avec moi. C’est frustrant, mais ça arrive. »

James Piccoli a conclu cette cinquième étape de 184,4 kilomètres au 81e rang (+9 minutes 41 secondes) et est présentement 95e au général.

« Ç’a été une journée très difficile. Ç’a été très long avant que l’échappée parte parce qu’on savait qu’elle allait avoir de bonnes chances de l’emporter aujourd’hui. Mon travail était de couvrir les échappées, alors ç’a été assez dur », a dit le Montréalais, tout de même satisfait de sa performance.

« Il n’y a pas eu de situation dangereuse et on a réussi à placer Dan en bonne position pour la dernière bosse. Il était frustré parce qu’il aurait voulu démontrer une fois de plus qu’il est en bonne forme. C’est une petite chute qui fait partie de la game et on est assez contents de notre journée », a-t-il ajouté.

Après une première échappée de 14 coureurs qui a été rattrapée au kilomètre 70, un groupe d’une douzaine de coureurs, dont faisait notamment partie Matteo Badilatti d’Israel Start-Up Nation, a réussi à s’échapper.

Le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal) et le Néerlandais Thymen Arensman (Sunweb) ont ensuite attaqué et ont été rejoints par le Français Guillaume Martin (Cofidis, Solutions Crédits), avec qui ils se sont creusé un confortable écart de plus de quatre minutes sur le peloton.

Le trio n’a pas été rattrapé avant la ligne d’arrivée et les trois coureurs se sont disputé la victoire dans le dernier kilomètre. C’est finalement Tim Wellens qui a eu le dernier mot, suivi de près par Martin (+4 secondes) et Arensman (+12 secondes). Le détenteur du maillot rouge Primoz Roglic a quant à lui mené le peloton pour terminer quatrième, à 2 minutes 13 secondes du vainqueur.

La sixième étape de la Vuelta sera présentée dimanche sur 146 kilomètres, après quoi les cyclistes profiteront d’une première journée de congé lundi.

« Il risque de faire froid et d’y avoir beaucoup de pluie. C’est une chose à laquelle tous les coureurs pensent en ce moment et on espère juste que tout va bien se passer », a conclu Piccoli.