(Oudenaarde) Le Néerlandais Mathieu van der Poel a devancé le Belge Wout van Aert au photo-finish et a remporté le Tour des Flandres pour une première fois, dimanche, tandis que le Français Julian Alaphilippe a été victime d’un accident à la suite d’un contact avec une motocyclette.

The Associated Press

Van der Poel et Van Aert ont lutté au sprint sur les 200 derniers mètres et Van der Poel a défait son ancien rival de cyclo-cross par moins d’une demi-longueur de roue.

Après avoir appris qu’il avait réussi à imiter son père Adrie van der Poel, qui a remporté la course en 1986, il a levé son vélo par-dessus sa tête et crié de joie. Son grand-père maternel est le regretté Raymond Poulidor, qui a terminé sur le podium du Tour de France à huit reprises sans jamais l’emporter.

Le Norvégien Alexander Kristoff a terminé en troisième position, comme l’an dernier.

Alaphilippe était parmi les meneurs jusqu’à ce qu’il percute une motocyclette à 35 kilomètres de l’arrivée. Le cycliste français était derrière Van Aert et Van der Poel quand il a semblé ne pas voir une motocyclette ralentir sur sa droite.

PHOTO DIRK WAEM, AGENCE FRANCE-PRESSE

Julian Alaphilippe est resté longuement à terre, soigné par une équipe médicale, et paraissait souffrir du bras droit.

Son bras a heurté le véhicule et il a chuté de son vélo. Il est resté étendu au sol en se tenant le bras droit. Les médecins sont venus à son secours et il s’est vite relevé.

Dans une déclaration, l’équipe Quick-Step a indiqué qu’Alaphilippe avait subi deux fractures à la main droite et qu’il sera opéré en Belgique lundi.

Présenté pour une première fois en 1913, le Tour des Flandres a lieu dans les Ardennes flamandes et est aussi connu sous le nom « De Ronde ». Il s’agit de l’un des cinq « Monuments du cyclisme » avec le Milan-San Remo, le Paris-Roubaix, le Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie.

La course de 244 km était ponctuée de 19 courtes, mais difficiles montées, ainsi que d’une section sur des pavés.

Quelques spectateurs ont assisté à l’épreuve, même si les organisateurs n’avaient pas dévoilé les informations sur la course dans l’espoir d’éviter les foules en raison de la pandémie de la COVID-19.