(Le Pecq) Les quatre équipes inscrites au Tour de France qui ont perdu des employés de soutien qui ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 plus tôt cette semaine ne seront pas disqualifiées si un autre de leurs membres est infecté, ont annoncé les organisateurs de la course jeudi.

Associated Press

Les règles sanitaires élaborées par la Grande Boucle stipulent que les équipes seront évincées si elles rapportent deux diagnostics positifs ou plus au cours de la même période de sept jours.

L’entreprise qui est responsable de l’organisation du Tour de France, ASO, a confirmé jeudi que le compteur sera remis à zéro lorsque les équipes seront soumises aux prochains tests de dépistage lors de la deuxième et dernière journée de repos de la compétition cycliste lundi prochain.

Cette clarification soulagera de toute évidence Cofidis, AG2R La Mondiale, Ineos Grenadiers et Mitchelton Scott, les équipes qui ont toutes été touchées par la COVID-19 lors de la première journée de congé.

Puisque les compteurs seront remis à zéro lors de la prochaine phase de dépistage, un diagnostic positif qui serait annoncé lundi ne provoquerait pas automatiquement l’expulsion de l’équipe touchée, a précisé ASO.

Mais toute équipe qui rapporte deux diagnostics positifs ou plus pourrait être évincée. Ce sera la dernière batterie de tests avant la conclusion du Tour de France, le 20 septembre à Paris.

Aucun cycliste n’a reçu de diagnostic positif lors de la première vague de tests.

Le directeur de la Grande Boucle, Christian Prudhomme, a obtenu un diagnostic positif et a dû quitter la « bulle » pour se placer en confinement.